Introduction

*Accroche
Imaginer les premiers âges des Hommes renvoie, pour les frères Rosny, à imaginer la guerre du feu. Comme l’ont montré les travaux de Dumézil, nombreuses sont les sociétés structurées autour de la fonction guerrière dans une logique de tripartition sociétale (le guerrier, le prêtre et le marchand) qui serait commune au monde indo-européen. Le citoyen, qu’il soit le révolutionnaire de 1792 ou ses ancêtres athénien ou romains s’est construit, pour une partie importante, autour de la guerre, de la défense de la communauté. La guerre est cependant devenue, comme la stratégie, un terme galvaudé.

*Redéfinition

Le sujet invite à s’interroger sur un mot rapidement employé, à commencer par le pouvoir politique, pour qualifier des conflits actuels de guerre. Le XXè siècle a été marqué par des guerres dévastatrices et la France a connu invasion, défaites et victoires, définissant ce qu’elle est aujourd’hui. On est cependant en droit de se demander si l’utilisation parfois trop rapide du terme de guerre pour qualifier, par exemple, des attentats sur notre sol, ne relève pas plus d’une facilité de langage que d’une analyse réellement fine des conflits et de leurs enjeux comme l’a montré Gérard Chaliand dans son ouvrage récent, «  Pourquoi perd-on la guerre ?  »

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.