Famille et société Monde grec, Rome Etrurie Ve - IIe s
Vous êtes ici : Clio-prépas Clio-concours capes externe d’histoire et de géographie Préparation aux écrits Les questions en histoire Famille et société dans le monde grec et à Rome du Ve siècle av. J.-C. Au IIe siècle av. J.-C.

Catherine Wolff (dir.)

Famille et société Monde grec, Rome Etrurie Ve - IIe s

Atlande Clefs-Concours, Histoire ancienne, 2017

Marie-Pierre Amblat
dimanche 11 février 2018

Le volume de cette seconde fiche de lecture sur cet ouvrage est tel que pour en faciliter la lecture, le choix a été fait de la mise en ligne par épisodes. Il y aura 3 épisodes pour cette deuxième saison de ce qui peut à certains égards rappeler une saga familiale...

Famille et société Saison 1

Saison 2 - Épisode 1

REPÈRES

Vie familiale et sociale en Grèce.

L’OIKIA

La famille = oikia est présentée dans les sources comme une communauté de base qui unit un homme et une femme, envie de la perpétuation et de la gestion d’une maisonnée.
-  Pénélope dans l’Odyssée gère au mieux le domaine en l’absence de son mari mais on lui demande instamment de choisir un nouveau maître par les 14 prétendants qui la harcèlent, car elle ne saurait gérer une mais sans homme. Ulysse à Pénélope ‘tu resteras ici et prendras soin de tour. Pense à mes père et mère : pour eux, en ce manoir, reste toujours la même : sois plus aimante encore quand leur fils sera loin ! Plus tard, quand tu verras de la barbe à ton fils, épouse qui te plaît et quitte la maison » (Iliade, XVIII) ;
-  La femme d’Ischomaque dans l’Economique de Xénophon, est la reine des abeilles, une collaboratrice précieuse, encouragée par son mari mais entièrement soumise.
Le mariage permet cette collaboration, surtout dans une société où l’homme est amené à s’absenter souvent. Le vocabulaire reflète cette réalité avec le terme sun- (sunaoros, sunduas) traduisant le partage d’intérêts communs.

L’Oikos représente donc la maison, le lieu où l’on habite, avec le patrimoine qui est lui est attaché.
- Il s’agit de l’ensemble de la maisonnée du plus Grand domaine à la maison unifamiliale avec le couple des maîtres, les enfants et les domestiques s’il y en a, les enfants, grands parents, oncles, tantes esclaves, concubines et amis.
-  La maison gravite autour du kyrios, le chef de l’oikos, mari, père et maître à la fois.
-  Aristote dans la Politique, fait la condition première de formation de structures sociales plus grande, le village (dème) et la polis, cité qui représente l’unité civique.
-  La famille s’organise autour de trois relations essentielles : celles qui unissent le kyrios et l’esclave, le mari et sa femme et le père et son fils.
-  La famille est la cellule de base qui pousse l’individu à s’insérer dans le tissu social et à y jouer son rôle civique.

L’archéologie a beaucoup étudié la maison grecque partagé entre l’adrônitis des hommes et le gynaikonitis des femmes.
-  Seuls les andrônes suggèrent un espace réservé. La plupart des pièces sont non spécialisées, la circulation semble facile et l’usage varie selon le temps, les saisons etc. La circulation dans une maison grecque semble fluide et favorable aux échanges.

La famille est déjà une société d’échanges. Famille et cité fondent l’individu et l’accompagnent toute sa vie avec des événements réguliers car l’individu vit dans une culture de l’aidôs, c’est à dire l’honneur, la pudeur, l’opinion que les autres ont de soi et qui conditionne toute la vie sociale de l’individu.
-  La femme est sous le concept de la réserve et la modestie dans son attitude, ses vêtements, et ses mouvements.
-  L’homme vit sous le regard des autres et le kyrios doit être le garant des comportements corrects de tous les membres de son oikos.

A. Les grandes étapes de la vie familiale.

1. Le mariage.

• Le mariage est une étape qui est à la fois très privée, association de deux maisons, sans aucune cérémonie officielle, sans aucun acte civil ni juridique et très importante pour la cité grecque puisque cette pratique est codée avec de rendre l’union légitime avec divers rites religieux et gestes sociaux ouverts sur la rue pendant deux ou trois jours.
-  A Athènes, la loi de Périclès en 451 signe la légalité du mariage en imposant l’union d’un citoyen avec la fille d’un citoyen pour transmettre la citoyenneté à l’enfant à naitre. (Cette loi abandonnée pendant la guerre du Péloponnèse est rétablie dès 403).

Vocabulaire du mariage : suzenein, sunoikein (vivre ensemble), engyè (accord), gamos (jour de transfert de la mariée dans sa nouvelle maison).
-  Le père de la mariée ou le kyrios de la jeune fille à marier (époque hellénistique pour trouver des jeunes femmes s’engageant personnellement dans un contrat de mariage avec leur époux), s’entend avec le prétendant lors d’une rencontre devant témoin (engyèsis).
-  Le mariage monogame étant le plus souvent homonymique, ou isogamique (entre familles de rang et de fortune égales), se fait à l’amiable.
-  Le gendre est avant tout un allié (etès) qui choisit plutôt un beau père et un oikia qu’une épouse.
-  But était de chercher une philia (l’amitié) entre la femme et le mari pour garantir l’harmonie de la nouvel oikos. Cette philia est basé sur la soumission de la femme à son mari car la femme ne dispose pas du logos dont l’homme dispose et restera toute sa vie une mineure devant la loi.
-  La jeune fille cédée par son père (ekdosis) s’installe chez son mari en apportant une dot (proïx), somme d’argent ou bien meubles, bijoux, vaisselle, linge fixée lors de l’engyèsis (la dot = 15% de la fortune paternelle). La dot est sous la surveillance du père qui peut en disposer en cas de rupture de marie ou veuvage sans héritier. La jeune fille garde toute sa vie le nom de son père sans adopter celui de son mari. Le père a le doit d’aphérèse (divorce) jusqu à l’enfantement. Le frère de la jeune femme peut aussi défendre les intérêts de sa soeur.

Par Marie-Pierre Amblat

Clio Prépas 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio Prépas.

Hébergement Clio Prépas par