L’intégration des anciens pays du Pacte de Varsovie dans l’OTAN : qu’en pensez-vous ?
Vous êtes ici : Clio-prépas Armée - Épreuves de sélection professionnelle

Un sujet d’oral traité sur le mode "flash"

L’intégration des anciens pays du Pacte de Varsovie dans l’OTAN : qu’en pensez-vous ?

Ludovic Chevassus
mardi 5 décembre 2017

Introduction

*Accroche

Lorsqu’en juillet 2016 se tient le sommet de Varsovie rassemblant les 28 pays membres de cette alliance, la mise en perspective donne le vertige. Moins d’une décennie après l’effondrement du Bloc de l’Est l’OTAN, créé dans un contexte de Guerre Froide, s’est élargie à d’anciens pays membres du pacte de Varsovie et ce dès 1999. Chose impensable alors que Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev se rencontraient à Genève en 1985, d’anciens territoires de l’URSS, les Pays Baltes, ont rejoint l’Alliance en 2004.

*Redéfinition

Le sujet invite à s’interroger sur la nature de ces élargissements vers l’Est et leurs conséquences géopolitiques et militaires. La France, qui a retrouvé le commandement intégré de l’OTAN en 2007, est concernée par des élargissements qui l’obligent en vertu de l’article 5 du traité signé en 1949 stipulant que « les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles, survenant en Europe ou en Amérique du Nord, sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence, elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l’article 51 de la Charte des Nations unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d’accord avec les autres parties, telle action qu’elle jugera nécessaire, y compris l’emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l’Atlantique-Nord  ». En 1949, l’ennemi était de l’autre côté du rideau de Fer et l’URSS clairement identifiée. Si l’emploi de la force armée n’est pas obligatoire, l’assistance l’est et l’intégration des anciens pays du pacte de Varsovie est devenue une question centrale de notre défense, sauf à considérer que l’OTAN soit accessoire pour la sécurité de la Nation. Or si l’ancien adversaire soviétique a disparu, la Russie demeure une puissance majeure qui voit dans l’OTAN son principal adversaire, comme l’a montré la rédaction d’une nouvelle doctrine militaire en 2010, posture depuis confirmée au Kremlin.

Par Ludovic Chevassus

Clio Prépas 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio Prépas.

Hébergement Clio Prépas par