Sources « primaires » rares. Les documents à disposition sont des réécritures de la réalité : textes littéraires, inscriptions (textes juridiques, politiques, religieux, funéraires ; décrets), témoignages matériels (temples, sanctuaires, théâtres, tombes, maisons, ateliers…) et objets (vases, monnaies, armes…). Ils nous informent sur les représentations de l’univers, la vie quotidienne, les guerres, les religions et les sociétés, les activités économiques. L’iconographie est riche et variée. Il importe de toujours croiser ces sources. Les documents sont retrouvés grâce à l’archéologie. Aujourd’hui, développement de nouvelles approches, comme les études paléo-environnementales.

Plan :

1. La Grèce classique (Ve – IVe siècles)
A. L’avènement du Ve siècle
B. Le rayonnement d’Athènes (478 – 431)
C. Vivre en Grèce au Ve siècle
D. De la guerre du Péloponnèse à la mort de Socrate (431 – 399)
E. Les franges du monde grec (Ve et VIe siècles)
F. L’économie au IVe siècle (jusqu’à Alexandre)
G. Les transformations de la Cité au IVe siècle (Macédoine exclue)

2. Alexandre et le monde hellénistique (IVe – Ier siècles)
A. Philippe, Alexandre et les cités grecques
B. Les grandes monarchies hellénistiques (Egypte exclue), les ligues et les cités
C. Alexandrie et l’Egypte lagide (323 – 30)
D. La société hellénistique

1. La Grèce classique (Ve – IVe siècles)

A. L’avènement du Ve siècle

1) Le régime isonomique à Athènes (508 – 487)
– Après la chute de la tyrannie, la situation est confuse à Athènes. Isagoras, soutenu par Sparte, mène un courant pro-oligarchique, mais la résistance de l’Aréopage, l’hostilité générale à un tel régime et la tentation exercée par le programme démocratique de Clisthène (du groupe des Alcméonides, qui avait participé à la chute des tyrans) font échouer ce projet.
– Clisthène fait passer sa réforme en 508. La chronologie de cette période est discutée. Les réformes de Clisthène ont probablement été successives. Pour empêcher les puissances familiales de récupérer leur ancienne autorité, Clisthène crée de nouvelles structures politiques qui relèguent les anciens groupements à des fonctions sociales, civiles ou religieuses.
a) Les dèmes
– Elément de base du nouveau système, le dème correspond à une commune. Pas une nouveauté, mais les dèmes sont découpés ou rattachés à d’autres. Ils sont donc très inégaux. Ils sont le cœur d’une démocratie locale, le lieu d’enregistrement des citoyens.
– Importance du dème : emploi du démotique à côté du nom pour désigner un citoyen. Les changements d’habitation peuvent survenir dans une famille, mais le rattachement au dème est le même. Le « métèque » : sans ancêtre paternel inscrit dans un dème (un étranger, donc).
b) Les tribus
– Dèmes répartis en 10 nouvelles tribus. Tribus : cadres à l’ensemble des institutions politiques. Les tribus doivent comprendre à peu près le même nombre de citoyens et représenter chacune l’ensemble de la population. D’où découpage d’Athènes en 3 types de régions : ville (plaine athénienne et côte Pirée), bord de mer, intérieur.
– Chaque région est divisée en 10 trittyes, et chaque tribu rassemble 3 trittyes (une de la ville, une de la côte et une de l’intérieur). Conséquence : impossible de constituer une puissance locale. Groupes religieux répartis entre différents trittyes.

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.