Les professeurs de classes préparatoires ne désarment pas !
Vous êtes ici : Clio-prépas Actualités APPLS - Association des Professeurs de Premières et de Lettres Supérieures

Les professeurs de classes préparatoires ne désarment pas !


mardi 10 décembre 2013

Les professeurs considèrent que le nouveau mode de calcul de leurs obligations réglementaires de service tel qu’il résulte des propositions du Ministère de l’Education Nationale en date des 18, 22 novembre et 2 décembre dernier est inacceptable et qu’il témoigne d’un mépris du métier d’enseignant tel que les personnels concernés l’envisagent et s’efforcent de le mettre en application quotidiennement.

En l’état cette réforme entraînerait :

  • des pertes de salaire très importantes (entre 5 et 20% par an) pour la très grande majorité des professeurs et ce à travail équivalent.
  • l’apparition de sous-services qui devraient être compensés en intégrant des heures de colle dans le service ce qui équivaudrait à une augmentation du temps de présence devant les élèves à rémunération constante.

Les professeurs de CPGE rappellent :

  • que leurs charges de travail sont déjà considérables, et débordent largement le cadre des services et de la préparation des cours : surveillance des devoirs, participation aux salons de l’étudiant et autres forums, visites de lycées de l’Académie pour promouvoir la filière CPGE, tutorat individualisé avec nos étudiants que nous recevons en dehors de nos cours, etc.
  • que nous remplissons la mission qui nous a été assignée par le Ministère depuis des années : diversification des débouchés notamment en filière littéraire, recrutement de boursiers pour atteindre et dépasser dans notre région l’objectif de 30% fixé par notre tutelle, signatures de conventions avec les universités de l’Académie
  • que les heures supplémentaires qu’ils assurent sont incluses dans leur service et qu’ils ne peuvent pas les refuser. Les professeurs ne recherchent pas des heures supplémentaires ; elles leur sont attribuées avec leur poste.

Les professeurs de CPGE s’indignent :

  • de la stigmatisation dont ils ont été victimes. Opposer les fonctionnaires de l’Etat les uns aux autres est une méthode de gouvernement qu’ils condamnent.
  • -de la méconnaissance de la réalité de leur travail. Insinuer par exemple que les professeurs de 2ème année ne devraient pas obtenir une pondération particulière au motif qu’ils ne travailleraient plus passée la fin avril atteste une profonde ignorance de leur métier (lourde préparation aux oraux, travail des programmes de l’année suivante, etc).

Enfin, les professeurs s’inquiètent :

  • d’un projet qui, s’il était adopté en l’état, provoquerait chez beaucoup le découragement et la démobilisation.
  • d’un projet qui a fait resurgir les attaques les plus caricaturales contre une formation de haut niveau destinée à faire réussir des élèves sélectionnés sur la base de leur seul mérite pour le plus grand bien de la nation.

Pour toutes ces raisons, ils demandent que la proposition du Ministre de l’Education Nationale soit retirée. Pour appuyer cette demande, ils se lancent ce jour dans un mouvement inédit de grève nationale et se tiennent prêts à poursuivre leur action le cas échéant.

Sébastien Cote - Vice-Président de l’Association des Professeurs de Lettres Supérieures

Clio Prépas 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio Prépas.

Hébergement Clio Prépas par