BALDIN (Damien), SAINT-FUSCIEN, Emmanuel
Charleroi, 21-23 août 1914
Paris, Editions Tallandier, 2012. 221 p.

BALDIN (Damien), SAINT-FUSCIEN, Emmanuel
Charleroi, 21-23 août 1914
Paris, Editions Tallandier, 2012. 221 p.

mardi 26 mars 2013, par Stéphane Moronval

CR par Stéphane Moronval, professeur-documentaliste au collège de Moreuil (80)

Sait-on encore que Le Livre de Poche, avant de connaître le succès phénoménal que l’on sait sous l’égide d’Hachette, eut pour précurseur du même nom une collection de romans populaires éditée dès 1905 par Jules Tallandier ? La plus que centenaire maison parisienne fait aujourd’hui montre d’un dynamisme similaire en publiant depuis 2010 une série de titres consacrés à l’ « histoire-bataille » : une initiative bienvenue et justifiée quand on sait le discrédit dont souffrit longtemps cette thématique dans l’historiographie française sous l’influence de l’école des Annales et le renouveau certain qu’elle connaît depuis deux ou trois décennies ; d’autant plus que l’ouvrage ici chroniqué peut apparaître, à plus d’un titre, parmi les plus intéressants parmi ceux publiés. C’est à la bataille dite de Charleroi, l’une des toutes premières grandes empoignades de la Première Guerre Mondiale, et pourtant l’une des plus méconnues, que se consacrent en effet Damien Baldin et Emmanuel Saint-Fuscien. Enseignants à l’Ecole des Hautes Etudes de Sciences Sociales, ces deux jeunes chercheurs ont pour domaine d’intérêt commun la Grande Guerre, qu’ils ont tous deux abordé à travers des thématiques différentes : l’implication des « animaux-soldats » pour le premier, la relation d’autorité dans l’armée française pour le second.

http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article4457#.UVFEEldu8WA