Avec des élections au Parlement européen qui se déroulent en pleine période de passage des oraux pour le concours de l’école militaire interarmes, il y a peu de chances que les candidats évitent des sujets traitant des questions de défense européenne, que ce soit dans le cadre de la politique européenne de sécurité et de défense, des interactions avec l’OTAN, des différentes questions qui touchent à l’autonomie stratégique, sans parler de sujets plus strictement militaires, c’est-à-dire l’interopérabilité des forces, les groupements tactiques interarmes multinationaux, et bien d’autres points qu’il conviendrait de maîtriser le jour J.
En tout cas, sans vouloir poser à l’expert sur ces questions, un minimum de culture sur les actions européennes en matière de sécurité et de défense s’impose.
Il existe sur Clio conférences un retour partiel de la table ronde sur le sujet, on trouvera dans la partie réservée du site une utilisation plus « opérationnelle » de ses contenus, ainsi qu’un diaporama particulièrement éclairant.

L’exercice proposé consiste à utiliser un support particulièrement riche pour en dégager les idées essentielles, construire les transitions, et au passage acquérir un certain nombre de connaissances plus précises sur les questions qui touchent directement à la politique de défense de l’union européenne.

Comment, pourquoi une défense européenne ?

Mon général, Il est possible que la question de la défense européenne ne soit pas forcément centrale dans la campagne pour l’élection du Parlement de Strasbourg, qui se déroule actuellement. Le sujet n’en demeure pas moins important, en raison d’une situation particulière que les citoyens européens vivent actuellement.
Je présenterai mon exposé autour d’une idée maîtresse,

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.