Sélectionner une page

Histoire

État, Pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines vers 1640 vers 1780 (2/4)

CHAPITRE 4 : les contestations religieuses de l’autorité royale (Éric SUIRE)

« L’éclatement de la foi » au XVIe siècle : la France et l’Angleterre font des choix religieux apparemment antagonistes. Henri IV devient définitivement catholique et Elisabeth consolide l’Eglise d’Angleterre.

Mais les deux ont des arrière-pensées. La doctrine gallicane tient la papauté à l’écart de la vie religieuse française (les actes du pape ne sont pas reçus avant un examen du conseil et un enregistrement par les tribunaux laïcs). En Angleterre, Elisabeth conserve la hiérarchie ecclésiastique, ce qui favorise un contrôle de la foi, loin du modèle presbytéro-synodal. Dans les deux pays, on a un dialogue institutionnel entre la Couronne et le haut clergé.

Lire …

État, Pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines vers 1640 vers 1780 (1/4)

Introduction : Michel FIGEAC

Sujet de comparaison franco-anglaise. Jeu de miroir permanent. Chronologie : on aurait pu remonter aux années 1620 (pour comprendre les causes de la chute de Charles Ier et voir la mise en place de l’Etat militaro-fiscal sous Richelieu).

1640 : les 2 monarchies traversent troubles révolutionnaires et contestations politiques. En France, le « tour de vis » fiscal opéré par Richelieu et poursuivi par Mazarin est réputé en être la cause. « Vive le roi sans gabelle ». En Angleterre, l’idée monarchique survit à la révolution et à l’exécution de Charles Ier en 1649 et Charles II peut ignorer l’interrègne dans sa déclaration de Bréda en avril 1660.

Lire …

L’histoire du travail au carrefour

Le dossier du n° 438 de la revue Historiens & Géographes, consacré à l’histoire du monde du travail, est dirigé par Michel Pigenet, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur au Centre d’histoire sociale du XXe siècle, président de l’Association Française pour l’Histoire des Mondes du Travail.

Lire …

Dans l’atelier du monde. Les luttes de la classe ouvrière (1780-1914)

Introduction : Il y a environ deux siècles en Grande-Bretagne, le mode de production capitaliste a pris un grand essor. Cela a métamorphosé la société comme elle ne l’avait jamais été depuis l’introduction de l’agriculture. Entre 1780 et 1850, la généralisation des méthodes de production industrielle bouleverse le corps social britannique et crée des groupes sociaux nouveaux :  les ouvriers et bourgeoisie industrielle.

Le monde du travail change ainsi de visage. En 1850 plus de la moitié des travailleurs vivent dans les villes et le statut dominant est celui du prolétaire, c’est à dire un homme contraint à vendre contre un salaire sa force de travail. Le monde ouvrier ne cessa de grossir et en 1914 et le travailleur manuel salarié représentait 3/4 des actifs.

Lire …
Chargement