Sélectionner une page

État, pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines (vers 1640 – vers 1780)

État, Pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines vers 1640 vers 1780 (4/4)

CHAPITRE 10 : La formation des empires coloniaux anglais et français aux Amériques (David CHAUNU)

Quel impact des événements de la métropole sur son espace ultramarin ? Pendant la guerre civile, les territoires ultramarins anglais sont déchirés par les mêmes tensions politico-religieuses. La rupture est moins évidente pour les territoires ultramarins français pendant la Fronde, même si les structures du gouvernement colonial héritées de Richelieu sont affaiblies.

Il faut aussi se demander en quoi l’expansion coloniale de ces deux monarchies a transformé leur nature.

Lire …

État, Pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines vers 1640 vers 1780 (3/4)

CHAPITRE 7 : Les rébellions françaises des Nu-pieds à la guerre des farines (Gauthier AUBERT)

Selon Voltaire (Le Siècle de Louis XIV), les Français longtemps turbulents sont calmes sous ce règne. Version longtemps reprise par les historiens. Jean NICOLAS (2002) montre le contraire. On a des mouvements populaires nombreux liés entre autres à la fiscalité.

Vocabulaire : « révolte » désigne la contestation collective usant de la force physique contre toute forme d’autorité. Derrière le mot « révolte », on a les « murmures, bruits, désordres, tumultes, émotions, assemblées illicites ou séditions ». Ce dernier mot à une portée politique : les autorités l‘emploient pour délégitimer les révoltes. Selon le dictionnaire de Furetière (fin 17e), « Rébellion » est le fait de se révolter contre un prince et ne pas se soumettre aux lois.

Lire …

Les contestations religieuses de l’autorité royale

CHAPITRE 4 : les contestations religieuses de l’autorité royale (Éric SUIRE)

« L’éclatement de la foi » au XVIe siècle : la France et l’Angleterre font des choix religieux apparemment antagonistes. Henri IV devient définitivement catholique et Elisabeth consolide l’Eglise d’Angleterre.

Mais les deux ont des arrière-pensées. La doctrine gallicane tient la papauté à l’écart de la vie religieuse française (les actes du pape ne sont pas reçus avant un examen du conseil et un enregistrement par les tribunaux laïcs). En Angleterre, Elisabeth conserve la hiérarchie ecclésiastique, ce qui favorise un contrôle de la foi, loin du modèle presbytéro-synodal. Dans les deux pays, on a un dialogue institutionnel entre la Couronne et le haut clergé.

Lire …

État, Pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines vers 1640 vers 1780 (1/4)

Introduction : Michel FIGEAC

Sujet de comparaison franco-anglaise. Jeu de miroir permanent. Chronologie : on aurait pu remonter aux années 1620 (pour comprendre les causes de la chute de Charles Ier et voir la mise en place de l’Etat militaro-fiscal sous Richelieu).

1640 : les 2 monarchies traversent troubles révolutionnaires et contestations politiques. En France, le « tour de vis » fiscal opéré par Richelieu et poursuivi par Mazarin est réputé en être la cause. « Vive le roi sans gabelle ». En Angleterre, l’idée monarchique survit à la révolution et à l’exécution de Charles Ier en 1649 et Charles II peut ignorer l’interrègne dans sa déclaration de Bréda en avril 1660.

Lire …
Chargement