Indications chronologiques

• 27 mars 1802. Paix d’Amiens avec l’Angleterre
• 26 avril Rupture de la paix d’Amiens
• 11 avril 1805 Alliance Russie/Angleterre.
• 26 août 1805 Abandon du camp de Boulogne. Reprise de la guerre continentale
• 6 août 1806 Fin du Saint Empire. François II devient François 1er, empereur d’Autriche
• 25 juin1807 Entrevue de Tilsit
• 2-3 mai 1808 Insurrection de Madrid (Dos et Tres de Mayo).
• Janvier 1809 Alliance entre Turquie et Angleterre. Guerre entre Turquie et Russie.
• 5-6 juillet 1809 Bataille de Wagram.
• 14 octobre 1809 Paix de Vienne.
• 17 février 1810 Rome est réunie à la France.
• 31 décembre 1810 Le Tsar ouvre les ports de la Russie aux Neutres.
• 7 septembre 1812 Bataille de Borodino.
• 19 octobre 1812 Départ de Moscou.
• 28 février 1813 Alliance de Kalisz (Prusse/Russie).
• 19 mars 1813 L’Autriche adhère à l’alliance entre Prusse et Russie.
• Novembre 1813 Disparition de la Confédération du Rhin.
• 6 avril 1814 Abdication de Fontainebleau.
• 9 juin 1815 Acte final du congrès de Vienne.
• 18 juin 1815 Bataille de Waterloo.

COMMENTAIRE
Réflexions sur le sujet

Ce sujet sur l’Europe napoléonienne n’est pas destiné à évaluer l’étendue d’une quelconque érudition, mais à démontrer que les candidats sont capables de dépasser ce que l’on appelle vulgairement « l’histoire bataille » pour situer en termes géopolitiques une succession d’événements historiques.
Longtemps confinée aux rayons des bibliothèques spécialisées dans l’histoire militaire, la période napoléonienne s’inscrit désormais dans une réflexion plus large. Sans parler de tout ce que cet épisode de l’histoire de France a pu laisser comme traces dans la formation administrative juridique et territoriale du pays, il convient également de s’intéresser à cette vision de l’Europe dont l’empire napoléonien était porteur.
L’histoire des guerres napoléoniennes peut-être ainsi revisitée. La confrontation incessante avec différentes coalitions de puissances hostiles n’est pas liée à un quelconque sentiment belliciste mais bien à la nécessité d’imposer à l’Europe un nouvel ordre que les monarchies hostiles à la révolution française contestaient.
De ce point de vue, il conviendra d’analyser cette période dans sa dimension territoriale. Cela suppose de faire preuve d’une certaine hauteur de vue et de prendre les événements comme les éléments « de preuve » d’une démonstration.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.