La défense de l’union européenne fait partie de ces sujets récurrents que l’on retrouve dans toutes les épreuves orales et écrites des différents concours de l’armée de terre.

Le sujet est évidemment sensible car il touche à la perception que l’on peut avoir de la politique de défense de la France depuis les débuts de la Ve République au moins. En effet la question de la défense de l’Europe ou de l’Europe de la défense reste encore marquée par l’épisode, aujourd’hui oublié par le grand public, de la communauté européenne de défense finalement mort-née lors d’un vote à l’Assemblée nationale en 1954.

Si cet épisode, heureusement connu des historiens, a pu être oublié par le grand public, il faut savoir qu’il a littéralement plombé la vie politique française entre 1951 et 1954. L’opposition à ce projet qui visait à réunir les forces militaires d’Europe occidentale au sein d’un ensemble plus vaste dont la vocation était de permettre la reconstruction de l’armée allemande de l’Ouest, a réuni des forces pourtant antagonistes comme le parti communiste français et le rassemblement du peuple français qui portait alors la voix du général De Gaulle. Ce projet a également divisé la quasi-totalité des partis politiques de la troisième force, des indépendants au mouvement républicain populaire en passant par la SFIO, le nom que portait le parti socialiste avant 1971.

L’échec de la Communauté européenne de défense (CED)

La défense de l’Europe ou l’Europe de la défense ?

On trouvera ci-dessous, avec des enrichissements progressifs, différ qui seront rajoutés ultérieurement, différentes propositions de travail sur le sujet.

Un sujet d’oral pour les ESP et les IA, un sujet de culture générale sur la thématique : « Europe de la défense ou défense de l’Europe ? » pour l’école de guerre.

Pour les ODS dont l’épreuve d’admissibilité consiste en une note de synthèse un sujet sera également proposé.

En tout état de cause, il n’est pas concevable, eu égard au débat qui irrigue nos armées, qu’un candidat aux concours de sous-officier supérieur ou d’officier ne dispose pas d’un minimum de connaissances de base sur un sujet de ce type.

On trouvera en introduction de ce dossier un diaporama réalisé à l’occasion des cafés géopolitiques de Béziers en décembre 2019 par le lieutenant-colonel Dominici. Ils sera progressivement mis à jour.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites. Votre cotisation est là pour nous permettre de fonctionner et nous vous en remercions.