Haute intensité – Armée de terre – Évolutions 

Il est tout à fait envisageable que les jurys des concours internes de l’armée de terre puissent poser des sujets traitant des évolutions au cours dans nos armées.  À cet égard les productions de l’armée de terre en termes de doctrine, de vision stratégique, des modifications des formats sont particulièrement riches.

De la basse à la haute intensité : évolution et non-révolution (Dossier du G2S n°26)

Cette production du GCA (2S) Jean-Claude THOMANN sert de base à ce sujet qui suppose que le candidat soit en mesure de prendre de la hauteur sur les différentes implications que l’engagement de notre pays suppose.

L’intitulé de la question posée «Comment envisager, de façon globale, la préparation des conflits de haute intensité ?» propose aux candidats de se détacher –sans pour autant les ignorer– des informations contenues dans le texte, mais de développer sa réflexion de façon globale.

Le texte proposé comme support du sujet contient déjà des pistes de réflexion, mais elles doivent être enrichies par les propositions du candidat. Le corrigé proposé ouvrira un certain nombre de  pistes à cet égard.

Supériorité opérationnelle 2030 : Vision stratégique du chef d’état-major de l’armée de Terre

 

 

Pour le GCA (2S) Jean-Claude THOMANN la résurgence éventuelle d’un combat de haute intensité, qu’il n’envisage pas à nos frontières, ne remet pas fondamentalement en cause notre outil militaire, qu’il faut toutefois bien évidemment faire évoluer.

L’évolution des conflictualités dans le monde génère beaucoup d’inquiétude chez nos experts militaires car les Européens, nourris au lait des dividendes de la paix, ne semblent guère aptes à affronter des épreuves rappelant celles que leurs ainés de la première moitié du XXe siècle ont connues, avec l’engagement dans une « guerre totale », mobilisant toutes les ressources de la Nation et caractérisée par l’importance colossale des pertes humaines, matérielles et des destructions.

La vision stratégique de l’Armée de terre

Pourtant, fondées sur le durcissement continu des affrontements, sur les ambitions croissantes d’un certain nombre d’États dans le monde qui « réarment » sans compter et sur le développement prévisible de technologies augmentant les dimensions du futur champ de bataille (cyber, espace, milieu sous-marin, drones armés) et concomitamment les capacités de destruction ciblées, les analyses convergent pour indiquer que nous entrons dans une nouvelle ère de conflictualités aux développements imprévisibles.

C’est donc bien dans ce cadre qu’il faut inscrire la réflexion sur la nécessité de préparer nos forces et subséquemment notre pays à des conflits dits de haute intensité par opposition à nos engagements récents, caractérisés eux par une asymétrie permettant au différentiel technologique en notre faveur d’imposer tactiquement notre volonté en limitant les effectifs à mettre en œuvre, avec un minimum de pertes humaines et matérielles et en usant de modes d’action réduisant l’emploi de la violence armée en allant parfois jusqu’à privilégier une « démonstration de force » devenue un mode d’action en soi.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.