Avec cette revue de presse qui marque le début de la cinquième semaine de confinement, l’actualité est toujours très largement tributaire d’une pandémie mondiale, ainsi que des interrogations sur les possibilités de sortir de cette période pendant laquelle une bonne partie des activités économiques, ainsi que de la vie sociale a été mise quasiment à l’arrêt. Le bilan provisoire est particulièrement lourd. Moins de 7 % de PIB pour un pays comme la France, la Chine devrait rester positive avec à peine plus de 1 % de croissance, il y aura forcément des conséquences à terme.

Toutefois, comme lors de la crise de 2008, celle de la zone euro en 2009, les banques centrales et les états ont massivement injecté de l’argent dans l’économie. Cela s’inscrit clairement dans une démarche keynésienne qui ne dit pas forcément son nom. Il convient d’injecter des liquidités auprès des entreprises pour maintenir leur trésorerie, des ménages pour leur permettre de continuer à consommer.

Cela explique certainement la perspective d’une levée progressive du confinement à partir du 11 mai. Toutefois, de nombreuses questions restent posées. L’expérience historique montre qu’il y a I siècle, avec la grippe dite « espagnole », ce sont deux vagues successives qui ont frappé, et qui ont causé entre 20 et 50 millions de morts, selon les sources.

On trouvera dans cette revue de presse quelques éléments sur la perception que le corps expéditionnaire américain en Europe qui a été fortement touché, a pu conserver de cet épisode. Il aurait d’ailleurs été plus juste d’appeler cette grippe espagnole, la grippe de Boston, puisqu’il semblerait qu’à partir d’une souche venue d’Asie, sans doute par des oiseaux migrateurs, le virus ait ensuite migré vers l’Europe, en même temps que les soldats américains. ce virus aurait par ailleurs muté sur le vieux continent.

Pendant le confinement, « les affaires » continuent, car nos sociétés en état de résilience sont en réalité bien plus vulnérables dans une situation de ce type. On trouvera également quelques éléments d’information sur les actions des services de renseignement.

la question qui se posera également sera celle de la reprise des activités dans toutes les unités de l’armée de terre dont beaucoup ont été amenées à renvoyer 50 % de leur personnel à leur domicile, ce qui signifie que les effectifs restants continuent à assurer les missions en mode dégradé.

Cette pandémie aura certainement des conséquences organisationnelles pour nos armées. La situation des marins du Charles De Gaulle, avec près de 700 contaminés, sera également à étudier de près, non seulement du point de vue de la marine, mais également du point de vue de la réouverture, même progressive, des établissements scolaires, de type collège ou lycée.

En matière de distanciation sociale Il semblerait que l’armée américaine ait quelque petits problèmes avec la tradition des marines en matière de coupe de cheveux. Cela a suscité une polémique assez extraordinaire, dans laquelle le secrétaire d’État a été partie prenante. Une façon comme une autre de couper les cheveux en quatre.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.