Nous l’avions abordé lors de la période de confinement, mais la fin de celle-ci serait favorable à la multiplication des cyberattaques. Cela a visiblement déjà eu lieu avec l’opposition désormais traditionnelle entre les hackers iraniens et israéliens. Cela explique l’importance que l’on consacrera cette semaine au monde numérique.

La rupture intervenue en 2018 à propos de l’accord sur le nucléaire iranien a durci les oppositions, et les États-Unis peuvent se retrouver devant le dilemme de déclencher directement ou par État Israël interposé, une frappe préventive avant que l’effet de seuil ne soit franchi par le régime des ayatollahs.

Nous en profiterons pour revenir sur l’affaire russe et les démêlés de l’administration Trump avec la justice fédérale. Il y a de fortes chances que cela ne rebondisse lors de la campagne électorale qui devrait bientôt commencer.

On s’intéressera également, toujours parmi les conséquences de la pandémie, à la diffusion des fausses nouvelles contre laquelle la France doit impérativement se protéger.

Pour nos forces qui sont engagées en Afrique, et qui soutiennent le régime malien, il faudra également tenir compte de la montée en puissance de l’opposition au président actuel. Cette opposition n’est pas anodine puisqu’elle s’appuie sur un Imam, Mahmoud Dicko qui semble compter de très nombreux partisans. Toujours pour rester dans le domaine religieux,Vladimir Poutine, ancien cadre du KGB, cherche à s’appuyer sur l’église orthodoxe en intégrant Dieu et le mariage dans la nouvelle constitution. cette nouvelle constitution devrait d’ailleurs lui permettre d’aller au-delà de 2024 comme président de la fédération de Russie.

Enfin, même si certains observateurs le rappellent régulièrement, ce qui se passe aux États-Unis avec l’affaire Georges Floyd entraîner les plus importantes manifestations sur la question raciale depuis 1968. Au-delà de la couleur de la peau, c’est bien la question sociale qui rattrape les États-Unis, et le mélange pourrait se révéler explosif.

Et pour conclure provisoirement, pour revenir sur les illustrations des cours en présence que j’ai pu donner de ci de là, sur les espaces maritimes, une proposition de l’un de mes préparants qui se reconnaîtra forcément à propos de l’extension du domaine maritime de la France. De quoi venir argumenter la nécessité de développer une capacité de notre marine nationale a déployé une flotte de projection, en même temps qu’une flotte d’interdiction. On notera toutefois que le terrien n’est pas sectaire dès lors que nos intérêts de souveraineté sont en jeu.

Petit complément dominical

Sur le journal du dimanche on pourra lire également une tribune que je propose ici car elle est un exemple d’argumentation nuancée dans la forme, avec de vraies questions, qui suscitent des réponses sur lesquelles chacun se fera son opinion. Forcément, pour l’auteur de ces lignes, c’est un sujet sensible. Mais si je propose ce texte, c’est surtout comme exemple du mode argumentatif, un style que les préparants des concours de l’armée de terre ont à maîtriser. Pour reprendre une formule que j’utilise par ailleurs, la publication de ce texte, ne vaut pas approbation de son contenu.

 

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.