Franck Galland est Président-fondateur d’Environmental Emergency & Security Services. Il répond à nos questions à l’occasion de la parution de son ouvrage « Le Grand Jeu. Chroniques géopolitiques de l’eau » (CNRS Editions) :
– Quelle est la stratégie du gouvernement chinois en matière hydraulique ? Quelles seront les principales conséquences de cette politique pour les pays voisins ?
– Peut-on dire que la gestion des ressources hydrauliques a été un facteur de mobilisation dans les pays arabes ayant connu des processus révolutionnaires ? Quelles sont les conséquences sur les infrastructures en eau ?
– Vous plaidez pour la mise en œuvre d’une “hydro-diplomatie” par les responsables politiques. Quel impact sur la stabilité internationale cela pourrait-il avoir ? Comment cela pourrait-il s’appliquer concrètement ?


Géopolitique de l'eau : quels enjeux ? par IRIS-FRANCE

Franck Galland
Le grand jeu : chroniques géopolitiques de l’eau
CNRS éditions, 191 pages, 20 euros

dimanche 4 mai 2014, par Jean-Pierre Costille

Franck Galland est président fondateur d’un cabinet d’ingénierie conseil spécialisé en matière de résilience urbaine. Il est l’auteur de très nombreux articles et ouvrages sur l’eau dont « L’eau : Géopolitique, enjeux stratégies » en 2008.

L’eau, une question centrale

Il propose dans cet ouvrage un tour du monde sur le problème de l’eau. Il nous entraine des « confins de la Chine septentrionale à la Méditerranée occidentale ». Il cherche à montrer l’interdépendance des phénomènes car, comme le rappelle l’auteur de la préface, « nos sociétés doivent abandonner leurs obsessions du plus”. Quelques cartes ponctuent le livre. L’eau est en tout cas un élément clé de la paix et de la sécurité internationale. L’eau est partout : il suffit de rappeler que la demande en denrées alimentaires devrait augmenter de 35 % d’ici 2030 et donc la consommation en eau ou encore que 500 litres d’eau sont nécessaires pour extraire une tonne de cuivre. Il faut aussi de l’eau pour extraire les énergies fossiles.

Une approche techniciste

Il faut aussi tout de suite souligner un parti pris de l’ouvrage qui veut « témoigner de la réussite des hommes et de leurs technologies ». Cette affirmation pourra agacer certains, car comme il est dit plus loin, « il faut croire aux innovations et au savoir-faire des ingénieurs et techniciens de l’eau seules réponses viables à la crise de l’eau qui se profile ». C’est une façon un peu étrange d’évacuer le politique et d’affirmer une position pour le moins techniciste. Il faut reconnaître à l’auteur le fait de nous proposer un éventail d’exemples qui pourront être utiles pour les cours sur l’eau en seconde notamment.

http://clio-cr.clionautes.org/le-grand-jeu-chroniques-geopolitiques-de-l-eau.html#.U4c2kSi8BZI