Rédigé par Nathalie Guibert, journaliste au Monde pour les questions de défense, cette article présente l’intérêt de ne pas être directement issu de l’institution militaire.
Le sujet qui a été proposé pour la session 2018 montre que cela peut être le cas en 2019.
Dans ce cas précis il conviendra de garder une certaine mesure, et pour ce qui concerne l’analyse, de donner des arguments solides.

Une journée type 

La journée en régiment est principalement consacrée à être formé au métier de soldat ainsi qu’à sa spécialité, et à mettre en pratique ces apprentissages à travers l’entraînement et l’exercice de son emploi. Les activités sportives et l’entretien du matériel prennent une place importante, l’objectif étant d’être opérationnel à tout moment.

  • 6h00 : réveil
  • 6h10 : entretien des locaux
  • 6h45 : petit déjeuner
  • 7h45 : rassemblement compagnie (ordres pour la journée)
  • 8h00 : séance de sport
  • 9h30 : cours théoriques sur le maniement des armes (montage, démontage, règles de sécurité…)
  • 10h15 : entraînement au maniement des armes
  • 12h00 : repas sur place
  • 13h30 : rassemblement compagnie (point sur la matinée et programme de l’après-midi)
  • 13h45 : entretien du matériel
  • 14h30 : cours théoriques topographiques (savoir lire une carte, se servir d’une boussole, s’orienter et se déplacer.)
  • 15h30 : entraînement avec mise en pratique des connaissances topographiques
  • 17h30 : rassemblement compagnie (point sur l’après-midi et programme du lendemain.)

 

Le quotidien des soldats, talon d’Achille des armées

Le Monde 30 juillet 2017

Sacrifiées depuis des années, les conditions de vie et de travail à l’arrière découragent les jeunes recrues

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.