Introduction

Le livre est étroitement associé à son auteur, que ce soit à travers la couverture ou le genre auquel on rattache un auteur. R. Chartier, dans son article « Figures de l’auteur » paru dans L’ordre des livres en 1992, invite à bien associer le livre et l’auteur, ce lien ayant été défait par l’étude du livre comme objet et l’étude des imprimés anonymes.

M. Foucault a proposé des réflexions sur ce sujet. Son article « Qu’est-ce qu’un auteur ? » de 1969 pose l’historicité de la figure de l’auteur. Pour le sociologue français, l’auteur est une fiction dans le classement des discours. Il rappelle aussi que l’association de l’auteur et de l’œuvre n’est pas évidente avant l’époque moderne. R. Chartier a conservé cette idée de l’historicité de l’auteur en ajoutant que l’auteur présente en fait des visages changeants dès le Moyen Âge.

Auteur signifie individualité. L’œuvre est ainsi associée à l’expression d’un moi, via un nom propre. Pétrarque, Boccace et Christine de Pizan se sont faits représenter en train de composer, ce qui illustre le génie créateur en action. L’auteur est donc celui qui rédige des textes.

Christine de Pisan (ou Pizan) dans son atelier en train d’écrire les « Cent Ballades ». Miniature tiree du recueuil des travaux de Christine de Pisan, 1410-1411. British Library.

 

De fait, que devient l’auteur avec l’apparition de l’imprimerie ? Et quelles en sont les conséquences pour les textes ?

I. Les contrats d’édition : quelle rémunération pour l’auteur ?

1) En Espagne

Il existe trois configurations dans les contrats d’impression en Espagne au XVIe siècle :

– l’auteur cède son privilège, son manuscrit et son permis d’imprimer à un libraire contre de l’argent et quelques exemplaires imprimés de son livre

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.