Les ouvriers dans la société française XIXe- XXe siècle, aux éditions du Seuil, 1986.

Pour plagier quelque peu Roland Barthès qui estimait que la bourgeoisie se définit comme la classe qui ne veut pas être nommée, on pourrait dire qu’à l’inverse, les ouvriers se définissent comme le groupe social auquel on a toujours donner un nom. L’histoire sociale de la classe ouvrière a été longtemps négligée.

Les ouvriers – À la recherche du prolétariat

Depuis une vingtaine d’années, la vision encore dominante aujourd’hui d’un prolétariat « souffrant », broyé par la révolution industrielle, devenu l’esclave de gigantesques machines, vivant avec un salaire de misère dans les cloaques des grandes villes industrielles, cette vision a été sérieusement remise en cause.

Un monde ouvrier aux multiples visages

Les prolétaires

Pour Jürgen Kuczynski, c’est la machine qui définit le prolétariat. Le témoignage autobiographique de Norbert Truquin, né en 1833 et employé dès l’âge de 7 ans dans une manufacture de laine à Amiens, est éloquent. Commencé à 6h, le travail à la Fabrique se terminait à 21h, mais on sortait qu’un quart d’heure plus tard au son de la cloche. Le moindre retard impliquait une amende, et à la troisième récidive on était congédié avec un mauvais certificat qui vous mettez dans l’impossibilité de trouver à se caser dans la contrée.

Autres figures de la classe ouvrière

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites. Votre cotisation est là pour nous permettre de fonctionner et nous vous en remercions.