Depuis le milieu des années 1980, les États qui composaient alors l’Union Européenne ont vécu, en matière d’organisation de leurs services publics, une transition historique. Directement issues de la construction de l’État-nation, et partie prenante de son organisation, les activités de services publics se sont progressivement « européanisées ». Les États conservent toutefois, en fonction de leurs traditions propres, des capacités et des possibilités de choix, mais les principes et les normes d’organisation s’intègrent de plus en plus dans le cadre d’une construction d’une Europe des services d’intérêt général.
Pour autant, les services publics, tant pour leur conception que leur fonctionnements sont différents selon les États membres de l’Union. Différents modèles s’opposent, même si ce qui réunit les Européens reste l’économie sociale de marché dans laquelle les services publics occupent une place importante ? C’est sans doute à ce niveau que l’Europe en tant que telle appréhende ces « services d’intérêt général ».
La question qui est évidemment posée est alors de savoir si, dans le processus en cours d’intégration, l’Européanisation des services publics peut précéder la mise en place de ces services publics à l’échelle de l’Union.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.