Pour le concours de l’école militaire interarmes, comme pour le nouveau concours, officier des domaines de spécialité, la note de synthèse se déroule, avec la question ouverte en quatre heures.
Il convient donc de maîtriser parfaitement le temps et surtout de ne pas sacrifier la question ouverte qui constitue le plus souvent un élément discriminant.

Pour les concours internes de l’armée de terre les sujets sont la plupart du temps élaborés à partir de publications en ligne, des rapports parlementaires, des articles de loi, des circulaires et des articles de presse.
Les publications de l’armée de terre sont également mises à contribution.
Il faut avoir pratiqué ces différents types de supports pendant la période d’entraînement. Un texte de loi obéit à une logique particulière, qui est celle de partir d’un point de vue général pour aborder dans un deuxième temps des situations particulières.
Un article de presse obéit à une autre logique, qui est celle d’intéresser le lecteur. Un rapport parlementaire cherche à être exhaustif sur le sujet. Mais il est très rarement proposé dans sa version intégrale.

Les éléments de méthodes qui sont proposées ci-dessous sont volontairement synthétiques, et ils peuvent être mémorisés facilement. Si l’on souhaite une méthode plus approfondie, on pourra toujours se référer à cet ouvrage de la documentation française qui apparaît illustration de cet article.

La méthodologie de la note de synthèse

La note de synthèse, qui consiste à analyser un dossier et à en présenter de manière synthétique le contenu, est une épreuve de concours qui fait une sélection importante parmi les candidats.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.