3 Août 2017

Nouvelle doctrine navale russe : quid novi ? 3 Août 2017

Igor Delanoë est docteur en  histoire moderne et contemporaine de l’Université de Nice-Sophia Antipolis, et chercheur associé au Harvard Ukrainian Research Institute (Harvard University) ainsi qu’au Center for International and European Studies (université Kadir Has, Istanbul). Il est le directeur adjoint de l’Observatoire franco-russe, le centre d’analyse de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe depuis septembre 2015.

Le 20 juillet dernier, Vladimir Poutine promulguait « Le fondement de la politique d’Etat de la Fédération de Russie dans le domaine naval pour la période jusqu’à 2030 », un texte de 22 pages qui annule et remplace la doctrine datée de mai 2012 et qui portait sur une période allant jusqu’à 2020. La publication de ce document est intervenue alors que le pays se préparait à célébrer la Fête de la Marine le 30 juillet suivant, célébrations durant lesquelles des parades navales se sont tenues dans les principales bases des VMF (forces navales de la Fédération de Russie). Elle intervient surtout dans le contexte de la préparation du prochain plan d’armement qui portera sur la période 2018-2025, et qui doit être arrêté d’ici la fin de l’année. La chute des prix du brut, la pression des sanctions ainsi que la rationalisation des dépenses publiques devraient peser sur la mise au point de ce plan tout autant qu’elles suscitent de vives luttes internes. Si le ministère de la Défense et celui des Finances n’ont pas la même vision des priorités budgétaires, au sein même des « structures de force », la concurrence est rude, et ceux qui défendent les couleurs de la marine ne tiennent pas nécessairement le haut du pavé.

Le document promulgué par Vladimir Poutine il y a quelques jours livre ainsi déjà certaines indications sur les futures orientations du plan 2018-2025 en matière navale. Ambitieux, irréaliste, lucide… les qualificatifs ne manquent pas pour décrire un texte qui s’adresse autant aux marins, qu’aux décideurs politiques et économiques, qu’aux industriels et aux experts.

Un texte emprunt de pessimisme stratégique

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.