http://www.netvibes.com/appls#ORAL_ULM_%3A_LA_REFORME

L’arrêté ministériel définissant le règlement du concours A/L de la rue d’Ulm pour la session 2015 est paru le 10 octobre.
Vous trouverez ci-dessous la partie de l’arrêté concernant le concours littéraire, et le lien qui renvoie au BO du 10 octobre.

IMPORTANT : l’arrêté publié s’applique pour la session 2015 du concours. La session 2014 est régie par le précédent arrêté : aucune modification des règles en 2014, donc.

Extrait DU BO n° 37 du 10 octobre 2013
Programmes spécifiques des concours et conditions d’admission des élèves à l’Ecole Normale Supérieure

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/bulletin-officiel.html?cid_bo=73749&cbo=1

Titre II
Dispositions relatives aux groupes A/L et B/L de la section des lettres


Article 4 – Les épreuves du premier concours du groupe lettres (A/L) de la section des lettres sont fixées comme suit :

I – Épreuves écrites d’admissibilité

Les épreuves écrites d’admissibilité comprennent cinq épreuves communes à tous les candidats et une épreuve à option. Chaque épreuve est affectée d’un coefficient 3.

Épreuves communes :
1. Composition française (durée : six heures)
L’épreuve est une dissertation littéraire qui requiert la connaissance des œuvres et des questions au programme. Pour la traiter, de façon ample et ouverte, les candidats peuvent également avoir recours à d’autres références.
Le programme, défini chaque année par arrêté ministériel, porte sur un domaine de l’axe 1 et deux domaines de l’axe 2. À ces trois domaines est associé un ensemble adapté d’œuvres (au maximum 5). Cet ensemble comprendra un nombre d’œuvres qui sera fonction de leur nature, de leur complexité, de leur influence, de leur volume.
Axe 1 : genres et mouvements
– Domaine 1 : le roman
– Domaine 2 : le théâtre
– Domaine 3 : la poésie
– Domaine 4 : les autres genres (essai, autobiographie, mémoires, histoire, etc.)
– Domaine 5 : les mouvements littéraires (classicisme, romantisme, symbolisme, surréalisme, etc.)
Axe 2 : questions
– Domaine 1 : l’œuvre littéraire, ses propriétés, sa valeur
– Domaine 2 : l’œuvre littéraire et l’auteur
– Domaine 3 : l’œuvre littéraire et le lecteur
– Domaine 4 : la représentation littéraire
– Domaine 5 : littérature et morale
– Domaine 6 : littérature et politique
– Domaine 7 : littérature et savoirs

2. Composition de philosophie (durée : six heures)
Le programme de l’épreuve comprend six domaines : la métaphysique ; la politique, le droit ; la science ; la morale ; les sciences humaines : homme, langage, société ; l’art, la technique.
Chaque année, un arrêté ministériel fixe le programme de la session à venir, constitué par un domaine.

3. Composition d’histoire (durée : six heures)
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé chaque année, porte sur des questions alternées (une année sur la France et l’année suivante sur le monde) dont le libellé, large et ouvert, couvre une période s’inscrivant entre la fin du XVIIIème siècle et la fin du XXème siècle.

4. Épreuve de langue et culture ancienne au choix du candidat
4.1 Traduction et commentaire (durée : 6 heures), liés à la thématique du programme, d’un texte latin ou grec d’une page environ, accompagné d’une traduction partielle en français. L’épreuve comprend une version portant sur la partie du texte non traduite et un commentaire.
4.2 Version latine (durée : 4 heures), liée à la thématique du programme.
4.3 Version grecque (durée : 4 heures), liée à la thématique du programme. Cette épreuve est obligatoire pour les candidats ayant choisi l’épreuve écrite 6.1 à l’épreuve écrite d’option.
La thématique annuelle est définie par arrêté ministériel pour les épreuves 4.1 à 4.3.

5. Commentaire d’un texte en langue vivante étrangère et traduction d’une partie ou de la totalité de ce texte (durée : six heures)
Épreuve sans programme.

6. Épreuve à option, au choix du candidat (l’option choisie pour cette épreuve déterminera l’épreuve à option de l’oral)
6.1 Version latine et court thème (durée : cinq heures).
Seuls les candidats ayant choisi la version grecque 4.3 comme épreuve commune de langue et culture ancienne peuvent choisir cette option.
6.2 Commentaire d’un texte philosophique (durée : quatre heures).
Le programme, défini par arrêté ministériel, comporte deux textes d’auteurs différents, il est renouvelé chaque année. L’épreuve porte sur un extrait de l’un ou de l’autre.
6.3 Commentaire d’un texte littéraire français (durée : quatre heures).
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé chaque année, comporte une seule question d’histoire littéraire illustrée par trois ou quatre œuvres d’auteurs différents.
6.4 Composition de géographie (durée : six heures).
Le programme porte sur une question définie par arrêté ministériel et renouvelée chaque année.
La question portera par alternance sur la géographie de la France thématisée ou sur la géographie générale.
6.5 Composition d’histoire de la musique (durée : six heures).
Le sujet porte, soit sur l’une des deux questions du programme, soit sur un recoupement entre ces deux questions.
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux questions, l’une portant sur la musique médiévale, Renaissance ou baroque, l’autre sur la période des années 1750 à nos jours.
6.6 Composition d’histoire et théorie des arts (durée six heures).
Le sujet porte, soit sur l’une des deux questions du programme, soit sur un recoupement entre ces deux questions :
– question 1 : elle propose une problématique générale ; elle est transversale (c’est-à-dire qu’elle porte sur plusieurs expressions artistiques) et diachronique (c’est-à-dire qu’elle traverse les quatre grandes périodes de l’histoire de l’art : antique, médiévale, moderne et contemporaine) ;
– question 2 : elle est plus précise et chronologiquement délimitée ; elle est restreinte à un domaine d’expression artistique, à un mouvement, à une aire géographique.
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux questions.
6.7 Composition d’études cinématographiques (durée : six heures).
Le sujet porte, soit sur l’une des deux questions du programme, soit sur un recoupement entre ces deux questions :
– question 1 : elle propose une problématique esthétique, théorique ou critique concernant le cinéma de façon générale ;
– question 2 : elle porte sur un ensemble de films présentant une certaine unité historique ou esthétique (par exemple : un mouvement ou une école, un genre, l’œuvre ou une partie de l’œuvre d’un cinéaste, etc.).
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux questions.
6.8 Composition d’études théâtrales (durée : six heures).
Le programme est composé de deux éléments.
Le sujet du concours porte soit sur l’un des deux éléments, soit sur un recoupement entre eux.
Premier élément : thème, notion ou concept dramaturgique d’ordre général concernant toute période de l’histoire du théâtre, la pratique scénique et la composition dramatique.
Deuxième élément : deux textes, au moins, dont l’un est une pièce de théâtre et l’autre un ouvrage théorique, critique ou historique.
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux éléments.
Les épreuves de composition d’études cinématographiques, de composition d’études théâtrales, de composition d’histoire de la musique et de composition d’histoire et théorie des arts sont communes à l’ENS et à l’ENS de Lyon.
Les candidats passant les concours des deux ENS doivent opter pour la même discipline artistique dans les deux concours.
6.9 Commentaire composé de littérature étrangère et court thème (durée : six heures).
Épreuve sans programme.
6.10 Version de langue vivante étrangère et thème (durée : six heures).
Épreuve sans programme.

II – Épreuves orales et pratiques d’admission

Les épreuves orales et pratiques d’admission comprennent cinq épreuves communes à tous les candidats et une épreuve à option. Les cinq épreuves communes sont affectées d’un coefficient 3 et l’épreuve d’option est affectée d’un coefficient 5. Cette dernière est choisie par le candidat au moment de son inscription.

Épreuves communes (coefficient 3) :

1. Explication d’un texte français (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Épreuve sans programme.

2. Interrogation de philosophie (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
L’épreuve porte sur l’ensemble des six domaines du programme de l’épreuve commune écrite d’admissibilité.

3. Interrogation d’histoire (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Même programme qu’à l’épreuve écrite commune d’admissibilité, auquel s’ajoute en alternance annuelle un des deux thèmes suivants : La France de 1939 à 1995 ou Les relations Est-Ouest de 1917 à 1991.

4. Traduction et commentaire d’un texte latin ou grec, au choix du candidat (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Même programme que celui de l’épreuve écrite commune de langue et culture ancienne 4.

5. Explication d’un texte littéraire de langue vivante étrangère (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Épreuve sans programme.

6. Épreuve à option, au choix du candidat (coefficient 5) :
6.1 Épreuve de grec ou de latin.
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’admissibilité la version latine et court thème (6.1) pourront choisir cette épreuve.
Cette épreuve comporte deux parties :
– traduction et commentaire d’un texte grec ou latin (durée : trente minutes ; préparation : une heure). La langue doit être différente de celle choisie au titre de la quatrième épreuve orale commune. Épreuve sans programme ;
– interrogation d’histoire ancienne (durée : trente minutes ; préparation : une heure). Le programme est fixé à titre permanent. Il est précisé en annexe 1 du présent arrêté.
6.2 Interrogation sur un texte philosophique (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’admissibilité le commentaire d’un texte philosophique (6.2) pourront choisir cette épreuve.
Le programme, défini chaque année par arrêté ministériel, porte sur l’ensemble des œuvres de l’un des deux auteurs du programme du commentaire de texte philosophique de l’écrit. L’interrogation porte sur un texte de cet auteur, choisi en dehors de l’œuvre figurant au programme d’écrit.
6.3 Interrogation d’histoire littéraire (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’admissibilité le commentaire d’un texte littéraire français (6.3) pourront choisir cette épreuve.
Même programme que pour le commentaire d’un texte littéraire français des épreuves écrites d’admissibilité.
6.4 Commentaire de documents géographiques (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’admissibilité la composition de géographie (6.4) pourront choisir cette épreuve.
Le programme porte sur la France métropolitaine et les quatre départements-régions d’outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion).
6.5 Épreuve de musicologie.
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’écrit la composition d’histoire de la musique (6.5) pourront choisir cette épreuve.
L’épreuve se déroule en deux parties :
– technique musicale (écriture musicale) : l’épreuve comporte un exercice d’écriture à partir d’un court chant donné : mise en place des cadences, de la basse chiffrée et réalisation complète d’un fragment de ce chant (durée : quinze minutes ; préparation : deux heures) ;
– commentaire d’écoute d’une œuvre musicale – sans programme (durée : quarante-cinq minutes ; sans préparation).
6.6 Commentaire d’œuvre d’art (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’écrit la composition d’histoire et théorie des arts (6.6) pourront choisir cette épreuve.
L’épreuve inclut un entretien avec le jury permettant de vérifier, outre la qualité́ de l’approche esthétique et critique du candidat, sa connaissance de quelques notions techniques de base associées au medium de l’œuvre.
6.7 Commentaire d’un extrait de film (durée : trente minutes ; préparation : une heure trente).
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’écrit la composition d’études cinématographiques (6.7) pourront choisir cette épreuve.
L’épreuve inclut un entretien avec le jury permettant de vérifier non seulement la qualité́ de l’approche esthétique et critique du candidat mais aussi sa maîtrise de quelques notions essentielles de la technique cinématographique.
6.8 Commentaire dramaturgique (durée : trente minutes ; préparation : une heure trente)
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’écrit la composition d’études théâtrales (6.8) pourront choisir cette épreuve.
Le commentaire porte sur un extrait d’une pièce de l’auteur ou de l’un des auteurs dramatiques du deuxième élément du programme. Cette pièce ne figure pas au programme limitatif de l’épreuve écrite d’admissibilité de composition d’études théâtrales. Le candidat propose un moment de lecture d’un passage de l’extrait au début, au cours ou à la fin de son commentaire. Celui-ci est suivi d’un entretien avec le jury permettant d’évaluer la maîtrise par le candidat de quelques notions essentielles du langage théâtral et de l’histoire de la dramaturgie.
6.9 Commentaire de document(s) historique(s), histoire ancienne, médiévale ou moderne (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’écrit la composition de géographie (6.4) pourront choisir cette épreuve.
Le programme, portant par rotation annuelle sur les périodes ancienne, médiévale et moderne, est fixé à titre permanent. Une question sera choisie chaque année sur la liste précisée en annexe n°1 du présent arrêté.
6.10 Explication d’un texte dans une langue vivante étrangère (durée : trente minutes ; préparation : une heure).
Seuls les candidats ayant choisi comme épreuve à option d’écrit le commentaire composé de littérature étrangère et court thème (6.9) ou la version et thème (6.10) pourront choisir cette épreuve.
La langue vivante étrangère doit être différente de celle choisie au titre de l’épreuve orale commune d’explication d’un texte littéraire de langue vivante étrangère.
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux textes de deux auteurs.