Avec ce dernier cours consacré à l’histoire des relations internationales en Europe de 1914 à 1945, et de 1945 à nos jours, les candidats de la filière lettre de l’école militaire interarmes se retrouvent cette fois-ci dans des terres plus connues. Dans leur scolarité antérieure, celle de l’enseignement secondaire, la période 1914-1989 leur est beaucoup plus familière que les époques antérieures, de 1648 à 1914.

Pourtant, et même si ce qui a été vu précédemment a pu apparaître parfois difficile d’accès, il ne faut pas pour autant négliger ces questions. Les fondamentaux de l’histoire des relations internationales se retrouvent à toutes les époques, et notamment pour tout ce qui relève de l’analyse géopolitique.
Les situations ont certes pu changer, les ressorts des événements se modifier, mais histoire de l’Europe, celle du Vieux continent, est riche de ses strates successives de confrontations et de conflits, d’alliances et de coopérations, d’aspirations unitaires et de fractures.

C’est tout l’intérêt de ce programme d’histoire des relations internationales en Europe, que d’inciter les étudiants qui préparent le concours de l’école militaire interarmes, à prendre la mesure de cette histoire dans la longue durée, à partir de 1648, lors des traités de Westphalie, avec les premiers balbutiements qui voient la naissance des États-nations jusqu’à l’implosion de ce qu’il faut bien qualifier de dernier empire du XXe siècle, l’Union soviétique.

Ce dernier fascicule qui couvre ce voyage dans l’histoire de notre continent a été conçu comme un guide de travail pour accompagner les candidats dans leur préparation à une épreuve qui n’est pas insurmontable. Couplée à l’épreuve de géopolitique sur un programme imposé, l’épreuve d’histoire des relations internationales donne lieu à un sujet, souvent assorti d’indications chronologiques, qui doit être traité en deux heures au maximum.

Cela signifie qu’il ne faut en aucun cas prétendre à l’exhaustivité, mais au contraire, faire apparaître les lignes de force d’une période, riche en événements, sans forcément s’engager dans une description détaillée de ces derniers.

C’est donc à ce titre, que le dernier cours de cette série, est conçu, à la fois comme un manuel général, mais également comme un répertoire méthodologique, avec des suggestions de plans de mise en œuvre.

On ne le répétera jamais assez, pour une épreuve qui doit entrer dans une durée de deux heures, il faut que le plan soit réalisé en moins de cinq minutes.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.