Bilan de l’année pour les classes préparatoires
Vous êtes ici : Clio-prépas Actualités APPLS - Association des Professeurs de Premières et de Lettres Supérieures

Bilan de l’année pour les classes préparatoires

Bruno Modica
mardi 24 juin 2014

L’Association des Professeurs de Première Supérieure est représentée dans les instances de direction des Clionautes. Elle dispose d’une rubrique dédiée sur le site Clio-prépas. Avec les recensions des élèves d’hypokhâgne et de khâgne, avec les cartes postales géographiques, nous proposons une plate-forme de mutualisation qui devrait s’enrichir pour la rentrée avec de nouvelles rubriques, celles-ci destinées aux adhérents des Clionautes.
Cette démarche offensive en direction des classes préparatoires fait écho à une attaque délibérée contre un système de formation favorisant l’excellence et l’effort. Conduite au nom d’un pseudo-égalitarisme, alimentée par des modes pédagogisantes éphémères, elle a été heureusement renvoyée dans les limbes. Mais cette menace existe toujours. La sélection la plus insidieuse est celle qui vise à remettre en cause l’ascension sociale sous couvert d’une égalité niveleuse, pendant que les vrais privilégiés trouvent les structures les plus adaptées ; une forme de délit d’initié.
Parmi les cibles de ces attaques, soutenues hélas, par une démarche que l’on a tort de considérer encore comme syndicale, le statut privilégié des professeurs "aux salaires de pilotes de ligne".
Ce ne sont pas les professeurs de lettres supérieures qui sont concernés mais les sophistes n’hésitent pas non plus à pratiquer l’amalgame.
C’est donc avec la plus grande reconnaissance que nous accueillons ci-dessous cette tribune de nos collègues :

L’année qui vient de s’écouler fut riche en événements parfois douloureux, dont nous avons tous gardé un souvenir vif et précis ; à l’APPLS, elle a imposé, sur différents dossiers simultanés, un travail important qui se prolongera sur l’année qui s’ouvre.
Sur la question du métier et des rémunérations, nous maintiendrons, cela va sans dire, une vigilance aiguë. Les interventions de la CCPGE et de l’APLCPGE à la table ronde de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée Nationale (voir le document de synthèse proposé par ailleurs) ont permis de redire notre conviction que les rémunérations actuelles sont justement calculées, et que les dépassements de la règle du cumul, dont nous ne sommes pas responsables, doivent être combattus activement, mais ne sauraient servir de prétexte à un injustifiable nivellement vexatoire.
Sur la question des conventions avec les Universités, qui devrait être l’un des gros dossiers de l’année qui vient, dans les établissements maintenant, le terrain a été préparé par notre travail avec le ministère sur les conventions-cadre et avec l’APLCPGE sur la convergence des vues entre professeurs et proviseurs. Nous écrivions l’an passé et maintenons que « le travail d’équipe entre professeurs et proviseurs, sur le terrain, face aux partenaires des conventions va devenir essentiel, sans pour autant qu’on puisse être sûr qu’il ira de soi. Rappelons-nous que le proviseur n’entretient pas exactement le même rapport que nous avec la tutelle, ni ne dispose toujours d’une connaissance aussi précise que la nôtre des arcanes de nos préparations. On peut lisser les choses au niveau associatif, mais il sera essentiel que, lycée par lycée, des accords francs soient trouvés sur les principes de construction des partenariats. »
Le vademecum annoncé l’an passé est disponible en ligne sur le site de l’APPLS. Ce site et sa liste de diffusion sont des lieux dédiés à la mutualisation des informations. N’hésitez pas à contacter le comité de l’APPLS dans ce sens, sur la diversité des dossiers susceptibles d’apparaître lors des montages des conventions.
Concernant la Banque d’Epreuves Littéraires, nous maintiendrons le cap d’une animation constructive et active, d’un attachement réel à ce que l’ensemble des débouchés qu’elle propose soit mis en avant auprès des élèves de nos classes et de ceux qui pourraient les rejoindre. Au delà de l’impression rassurante que les classes préparatoires étaient un élément stable du paysage de l’enseignement supérieur aux yeux de la grande majorité des députés de la commission des affaires culturelles, il est apparu clairement que l’ouverture généreuse de nos classes à ceux qui souhaiteraient y entrer et y bénéficier de la formation et de l’encadrement que nous proposons devait être une priorité de nos démarches et réflexions sur le recrutement. Nous serons d’autant moins contraints de modifier nos fondamentaux que nous en ferons bénéficier un public plus large. Le chantier de l’information précoce et élargie, par exemple aux publics de première, dans le cadre de la réflexion sur le segment -3 / +3 doit nous concerner au premier chef. Notre engagement dans les salons, auprès des conseillers d’orientation et des collègues prescripteurs du secondaire doit se maintenir et se développer.
Concernant le concours des ENS dans son détail et son fonctionnement, nous resterons attentifs aux conséquences de la réforme de l’oral de la rue d’Ulm, aussi bien dans la préparation et dans les établissements que dans les flux d’admissibilités et d’admissions. Nous avons pu l’an passé, en accord avec les associations disciplinaires, contribuer activement à la réflexion sur les épreuves et programmes à retoucher, en histoire et en langues vivantes notamment. Nous maintiendrons, lors des réunions disciplinaires et de nos contacts avec les Ecoles et avec les Inspections Générales, notre attention aux contenus et aux volumes de travail demandés aux candidats, et qui restent un sujet de préoccupation, à Lyon comme à Ulm.

Enfin , bien sûr, nous poursuivrons nos échanges désormais très réguliers avec l’ensemble des associations : disciplinaires A/L et B/L, APLCPGE, associations de la CCPGE, CGE. les Clionautes.
Que les informations circulent et que le travail collectif que réalisent les organisations représentatives permette d’éviter l’isolement et la division qui fragilisent nous paraissent, plus que jamais au sortir de cette année 2012-2013, devoir rester la ligne directrice de notre travail au service de tous. Que l’APPLS soit reconnue par Bercy comme association d’intérêt général, qu’elle diffuse très rapidement par son site abondamment consulté, et toujours entièrement ouvert, toutes les informations dont elle dispose, qu’une liste de diffusion facilite encore les échanges de ses adhérents : autant de signes de cet attachement à l’action collective et solidaire qui est le nôtre.

Pour le Comité de l’APPLS,
Marc Even, président et Sébastien Cote, vice-président.

Par Bruno Modica

Enregistrer l'article au format PDF

Clio Prépas 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Clio Prépas.

Hébergement Clio Prépas par