Bruno LECOQUIERE : spécialiste des mobilités et transports – rôle des interfaces dans l’espace géographique.

Introduction

Bruno Lecoquierre présente le Sahara comme une marge au début du XXe siècle d’un point de vue géographique et géopolitique. Toutefois, il est de nos jours un espace intégré à la mondialisation par son urbanisation croissante, ses flux migratoires et sa richesse en ressources convoitées (or, uranium etc.). Le Sahara est empreint aux archétypes et à l’imaginaire du désert : espace rude, métaphore maritime… il est pourtant devenu depuis 2015 « une plaque tournante de la géopolitique mondiale ».

Pour aborder ces différentes dynamiques, l’auteur offre de faire le « point sur » certains aspects :

  • Le plus grand désert du monde
  • Le Sahara, terre de mythes et d’exploration
  • Du nomadisme aux migrations transsahariennes
  • Une mosaïque d’Etats en difficulté
  • Le Sahara dans la tourmente

De manière plus spécifique, il aborde à travers différents « thèmes et documents » :

  • Le plus grand désert du monde,
  • Un désert habité
  • Etats et villes
  • Un désert dans la mondialisation

Le programme du CAPES sur la question recommande ne pas traiter en détail le climat et le découpage zonale, il s’agit de valoriser une approche décloisonnée des territoires. De même, l’approche des milieux physiques et humains, intégration et fragmentation de l’espace étudié, des mobilités et des réseaux se fait en outre par la géographie coloniale, un questionnement des représentations de cet entre-deux. Alors que retenir du « point sur » et des « thèmes et documents » ?

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.