Il s’agit de de prendre en compte la représentation de la zone étudiée au cinéma, à la fois dans les thèmes abordés par le septième art mais aussi dans l’aspect de la production cinématographique : les enjeux de la représentation de la zone par les acteurs d’autres pays mais aussi la représentation des acteurs des pays de la zone par eux-mêmes. Nous prendrons en compte les films de fiction, les documentaires mais aussi les animés concernant la zone étudiée. Les limites de cet espace sont difficiles à définir tant elles peuvent être fonction de différentes variables (phytogéographiques, hydrographiques, pluviométriques, etc.), surtout concernant la zone méridionale. Nous choisirons aussi de prendre en compte un « grand Sahel » puisque la question est axée sur un aspect culturel qui peut prendre en compte des similitudes entre tous les pays de l’extrême sud du Sahel, ce qui nous mènera à considérer la question dans les pays suivants : ce que l’on appelle « le Grand Maghreb » : l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie et la Libye, auquel il faut ajouter l’Égypte mais aussi le Soudan, la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad ainsi que l’Erythrée, le Nigeria, le Burkina Faso, le Sénégal, le Cameroun et l’Éthiopie, voire une partie de la Corne de l’Afrique. Deux espaces distincts se dégagent tout de même au cœur de la question étudiée sans rapport avec les frontières nationales, d’avantage avec les limites phytogéographiques : l’Afrique méditerranéenne, l’Afrique Saharienne et l’Afrique sahélienne : elles mobilisent toutes trois un imaginaire commun lié à la végétation, à la population, aux croyances religieuses etc : les populations blanches maghrébines et la végétation méditerranéenne au nord, le désert et les nomades au Sahara, la steppe et les populations noires au Sahel pour ne citer que deux aspects qui font l’unité d’une zone. Chaque pays au sein des trois grandes zones dégagées a évidemment une situation différente mais de grands points de concordance peuvent être dégagés en ce qui concerne le traitement de ces espaces au cinéma, par leur émergence culturelle actuelle sur la scène mondiale (plus ou moins avancée selon les pays), l’imaginaire commun qui les représente toujours selon les mêmes normes ou encore par des faits historiques communs : arabisation, traite négrière, colonisation, terrorisme par exemple.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.