Dans son ouvrage, Pierre Bauduin propose un renouvellement de l’analyse du « phénomène viking » en Europe. Dans le cadre de la question de médiévale des concours de l’enseignement, cette fiche propose une synthèse de l’étude des contacts entre Vikings et Francs du VIIIème au Xème siècle. Le travail de P. Bauduin est axé sur une nouvelle lecture des sources, qui permettent d’aborder des points de vue différents de ceux qui ont pu être proposés au cours du XXème siècle. L’historien est en effet un spécialiste des mondes normands et a beaucoup travaillé sur les conditions d’intégration des Scandinaves dans le monde franc.  Dans chaque chapitre, un thème lié à l’étude de ces contacts est développé, puis illustré par des exemples précis appuyés par l’analyse de sources médiévales.

Introduction :

Lors de la reconquête de l’Angleterre par les Danois dans la première moitié du Xème siècle : l’identité anglaise, sous la plume de Bède le Vénérable était affirmée depuis le VIIIe siècle. Cependant, certaines influences carolingiennes étaient perceptibles dans les traditions anglo-saxonnes (voir : Lebecq S, « Des origines au XI e siècle : le temps des fondations » dans Histoire des îles britanniques. Pour les contacts entre rois mérovingiens et anglo-saxons, voir également : Yoke B « Anglo-Saxon gentes et regna » dans Regna and Gentes).

VIIème-VIIIème siècles : essor des échanges au nord de l’Europe avec le monde musulman grâce à la mise en place de lignes de navigation entre les îles britanniques et le continent, la frappe de monnaies mieux adaptées à ces échanges communs et la multiplication des ports et des infrastructures administratives et matérielles qui s’adaptent à la mobilité des hommes de plus en plus importante. Cela permet de mesurer la mise en place d’un dynamisme nouveau au nord de l’Europe.

En ce qui concerne la christianisation après Willibrord : Charlemagne souhaite l’accompagner de conquêtes territoriales, notamment grâce à l’action de missionnaires anglo-saxons en Frise à partir des années 770 : Lebuin, Liudger et Willehad.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l’enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l’espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.