Chapitre 7 : Les grands califats aux IXe-Xe siècles

Maîtrise de Malte, Djerba, des Iles Kerkennah => Aghlabides (Egypte) verrouillent les deux côtés du passage entre les deux bassins de la Méditerranée ; prennent Sardaigne mais laissée à abandon => reprise au XIe par les Pisans (alors que Corse qui était à tout le monde et à personne est prise par les Génois). Sicile => émirat de la famille Kalbite tout de suite indépendant avec Palerme comme capitale.

Affrontements Etats sunnites et shiites. Fatimides de Al-Hakem (996-1020) entre en 1009 en Syrie, prennent Jérusalem, démolissent tous les foyers chrétiens du Sinaï et de Palestine => origine 1ère croisade. Recul pour Abbassides.

Chapitre 8 : L’Empire byzantin des Macédoniens, IXe-XIe siècles

Epoque glorieuse pour Empire byzantin ouverte en 867 avec nouvelle dynastie macédonienne fondée par Basile 1er, stratège de Macédoine, originaire d’Arménie. Rapports diplomatiques recherchés entre Orient et Occident chrétien.

I. Une nouvelle dynastie
Basileus (voir Le Livre des cérémonies de Constantin VII, excellente source sur le pouvoir impérial) : homme providentiel ; acclamé désormais comme Hagios, Isapostolos (saint ou plutôt revêtu de la sainteté divine, égal aux Apôtres c’est à dire qui connaît Dieu, Sa voix et Sa volonté) => cérémonial primordial + qualités attendues de lui (physiques, militaires, administratives…).
Empereur acclamé sur l’Hebdomon (terrain militaire de l’Est de la capitale). Longues processions, militaires et religieuses sur Hippodrome et dans voies principales le mènent à Ste Sophie où patriarche le couronne (sacre que dès le XIIe). Peut associer des collaborateurs (qui ont titre de César) => série des « Grands Usurpateurs » et dynasties parallèles.
Empereur peut être militaire ou législateur actif ou se laisser vivre si un César assume sa place. Rôle impératrice au gouvernement + transmission sang impérial. Choisie selon qualités physiques et culturelles (comme empereur). Princesse ou dame haut placée mais souvent prises au cours de concours de beauté.

Enfant héritier d’abord présenté par son père (brandi haut). Peuple l’acclame puis enfant baptisé par le patriarche, tonsuré (1ers cheveux offerts à Dieu). Parrains joueront toujours rôle conseillers. Accouchement dans la Porphyra (chambre tendue de pourpre, couleur impériale) => Porphyrogénète = qualificatif prince impérial légitime fils de l’empereur.
Administration : dignitaires du palais, grands militaires, stratèges des provinces. Début XIe, création de la Pronoïa, imitation de l’Iqta (dotation aux grands officiers de parts d’impôts et terres qui en relèvent, notamment dans grands domaines céréaliers d’Anatolie).

Patriarche de Constantinople nommé par le Basileus = soit prince soit saint moine => rôle politique évident. Patriarches Jérusalem, Antioche et Alexandrie réfugiés à Constantinople.
Constantin VIII (règne seul : 1025-28), basileus associé à son frère (non marié) Basile II (976-1025) a deux filles qui terminent mal la dynastie, avec nombreux maris et amants « adoptés » : Zoé (1028-50) et Théodora (1050-56) qui ont comme successeurs des usurpateurs, Isaac 1er Comnène (1057-59), 1er essai pour la future dynastie, Constantin X (1059-68) et Romain IV Diogène (1068-71) qui finit tragiquement battu par les Turcs.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.