Présentation du programme commun d’Histoire contemporaine – Classe de Première Supérieure (concours d’entrée des ENS Ulm et LSH Lyon) :

« Le programme proposé invite à examiner l’histoire de la démocratie en France, en partant du pouvoir exécutif, des débats qu’il a suscités, des institutions qui l’ont défini et encadré, des pratiques qui l’ont accompagné. La période, qui s’étend de la Restauration à la révision de la constitution de la Ve République en 1962, est marquée par une tension constante autour de l’exercice de la souveraineté, parfois confondue avec la conduite du gouvernement […], parfois dissociée ou partagée (sous les régimes parlementaires ou semi-présidentiels). Entre 1814 et 1962, deux conceptions principales s’affrontent : celle qui se méfie du pouvoir exécutif, assimilé à l’arbitraire personnel et à l’autoritarisme, et tente de le réduire à un simple pouvoir « qui exécute », subordonné à la représentation nationale ; celle qui fait, au contraire, du pouvoir exécutif le pouvoir souverain.

La question porte donc sur l’organisation des pouvoirs en France, à travers les neuf constitutions ou lois constitutionnelles qui se succèdent, de la Charte de 1814 jusqu’à la Ve République, l’attribution des fonctions régaliennes, la place du monarque, les compétences du gouvernement et de son chef, le rôle du Parlement dans le gouvernement et ses relations avec la tête de l’exécutif, l’invention de la présidence de la République et son évolution de 1848 à 1962.

Il s’agit également d’une histoire politique du pouvoir exécutif qui met en lumière les différentes facettes du projet républicain, ainsi que ses alternatives et ses contestations, et qui interroge les formes de personnalisation du pouvoir. Un intérêt particulier doit être porté aux crises politiques, coups d’État et révolutions, qui suspendent l’ordre institutionnel, introduisent des ruptures de légitimité et invitent à reposer les fondements du pouvoir exécutif. On observera ainsi ce qu’il en advient dans les gouvernements provisoires. […] L’histoire de la représentation en France, du droit de suffrage et des modes de scrutin, fait également partie du sujet.

Le troisième volet du programme concerne les moyens dont dispose le pouvoir exécutif pour gouverner. On suivra donc le travail gouvernemental, l’usage des ordonnances et des décrets, l’évolution des départements ministériels, les cabinets et les services qui entourent le chef de l’État ou le chef du gouvernement et aident à leur décision, le développement de la haute administration et les lieux du pouvoir (Tuileries, Élysée, Matignon, les préfectures, les palais des gouverneurs des colonies, …), à la fois fonctionnels et symboliques.
Enfin, on s’interrogera sur les formes d’incarnation et de représentation symbolique de l’État, ainsi que sur les rituels visant à manifester la légitimité et la continuité du pouvoir : sacre, cérémonies d’investiture, protocole, portraits, iconographie. »

Indications extraites de la notice de présentation du programme sur le site de l’ENS Ulm où la version intégrale de ce texte est consultable.  Elle comporte des indications bibliographiques.

 

Recensions de la Cliothèque portant sur des ouvrages utilisables pour l’étude de ce programme :

-> Usuels et synthèse de référence

Jean-Jacques Becker :
Histoire politique de la France depuis 1945

Joël Cornette et Henry Rosso (dir) :
Le grand atelier de l’histoire de France : L’époque contemporaine

Arnaud-Dominique Houte :
Le Triomphe de la République (1871-1914)

 

-> Des focus chronologiques

Vincent Adoumié :
De la république à l’Etat français (1918-1944)

Mathias Bernard :
Histoire politique de la Ve République de 1958 à nos jours

Jean-Baptiste Noé :
La parenthèse libérale, dix-huit années qui ont changé la France

 

-> Des angles thématiques

Didier Fischer :
L’Homme providentiel. Un mythe politique en République de Thiers à de Gaulle

Mathilde Larrère :

Voter en France de 1789 à nos jours

Michel Winock :
13 mai 1958, l’agonie de la IVème République

 

 

Adhérer aux Clionautes

 

Ressources documentaires consultables en ligne :

-> Le cadre institutionnel

Stéphane Mouton (2018) :
Le “code génétique” des constitutions françaises

 

-> Le fonctionnement de l’appareil d’État

Jean-Luc Bodiguel (2007) :
Une image de l’administration centrale : les rédacteurs du ministère du Travail (1906-1960)

Étienne Burin des Roziers (1988) :
Le président de la République et son gouvernement

Nathalie Carré de Malberg (2018) :
Les inspecteurs des finances dans les cabinets ministériels 1918-1940, neutralité ou clientélisme ?

Éric Chiaradia (2016) :
Les conseillers du général de Gaulle à l’Élysée (1959-1969)

Georges Dethan (1981) :
Le Quai d’Orsay de 1870 à 1914

Pascal Gougeon (1995) :
«Nul n’est censé ignorer la loi». La publication au Journal officiel : genèse d’un mode d’universalisation de la «puissance publique»

Pierre Maclouf (2007) :
Fonctionnaires au Travail : bureaucratie et personnalité au ministère du Travail dans la période de son cinquantenaire

Charles H. Pouthas (1954) :
Les ministères de Louis-Philippe

Christiane Rolle, Jean-Louis Kirsch, Cristina Gardès (1990) :
L’organisation, la carrière et le temps. Les chefs de bureau des ministères

 

-> La symbolique du pouvoir

Markus Dauss (2004) :
Architectures gouvernementales de l’Empire allemand et de la Troisième République : essai d’iconologie politique et comparée

Patrick Gourlay (2012) :
Une visite présidentielle au village : Félix Faure dans le centre Bretagne le 8 août 1896

Amaury Lorin (2012) :
Un « régicide républicain » : Paul Doumer, le président assassiné (6 mai 1932)

Nicolas Mariot (1995) :
« Propagande par la vue ». Souveraineté régalienne et gestion du nombre dans les voyages en province de Carnot (1888-1894)

Nicolas Mariot (2002) :
« Nos fleurs et nos cœurs ». La visite présidentielle en province comme événement institué

Alain Pousson (2015) :
Les parures liturgiques du pouvoir – Usages pratiques et codifications symboliques du vêtement par le Président de la République

Dominique Versavel (2009) :
Les voyages présidentiels dans le journal l’Illustration (1918-1940) : étude de la photographie de presse comme relais du cérémonial d’État

Karelle Vincent (1999) :
Le régicide en République, Sadi Carnot, 24 juin 1894 – Paul Doumer, 6 mai 1932