Le Sahara est riche de nombreuses matières découvertes à la fin des années 1950.

Les ressources du sous-sol inégalement réparties notamment les hydrocarbures. Opposent pays et pays pauvres surtout en terme de PIB sans prendre en compte la « malédiction des matières premières, la malédiction du pétrole » inhérente aux économies rentières.

Espace pas le plus connu pour ses ressources minérales notamment minerais, hydrocarbures, pôles de l’extraction sont ailleurs (Pays subsahariens + Afrique australe).

Activités anciennes + structurantes.

Accélération depuis le début des années 2000: tous les pays de l’aire d’étude sont concernés par les activités extractives et sont dépendants de manière variable. Les extractions sont au cœur d’enjeux territoriaux importants (dynamique de mondialisation + vulnérabilité).

Ressources: mise en valeur d’un capital, dit naturel (ressources minérales, énergétiques mais aussi avantages de localisation) ou encore matériel (machines, etc.), exploité par une société donnée à un moment donné dans le but de créer des richesses. Pas de ressources sans besoin des sociétés : toute ressource est donc créée et non découverte (tout est susceptible de constituer une ressource). La raréfaction d’une ressource provoque une tension entre les besoins et sa disponibilité, elle a des conséquences géopolitiques. Les réserves désignent les occurrences identifiées et mesurées comme étant économiquement et techniquement récupérables avec les technologies et les coûts du moment, alors qu’une ressource (minérale, énergétique) est un gisement doté de caractéristiques (géologiques, économiques) plus incertaines, mais considérées comme potentiellement récupérables.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.