Les termes même qui composent le sujet « question nationale et minorités au proche et Moyen-Orient, entre 1839 et 1991 », sont extérieurs, par leur origine, et de par les concepts qu’ils sous-tendent aux territoires considérés. Pendant la première moitié du XIXe siècle européen, ces termes se sont peu à peu affirmés, sont même devenus, du fait de leur non prise en considération par les monarchies réunies à Vienne en 1815, de puissants leviers de la transformation géopolitique du continent européen. Dans les empires européens, la Russie, comme l’Autriche-Hongrie, et même le deuxième Reich, la question des minorités nationales se pose. À l’intersection de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique, l’empire ottoman ne pouvait pas être épargné par ce puissant facteur de contestation interne. Cela intervient d’autant plus que s’y greffe une question religieuse, mais aussi linguistique et ethnique.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.