La démocratisation culturelle sous la IVè République

Préambule Constitution IVè République : droit à la culture. Relais avec des anciennes associations → Ligue de l’enseignement, et de nouvelles → Travail et culture créée en 1944 par Maurice Delarue, proche du PC et de la CGT. Fonctionnement coopératif et divisée en branches artistiques. Volonté rapprochement artistes/public. 50’s : militantisme culturel est plus autonome vis-à-vis du politique. Installation de cadres permanents mettant en avant des méthodes “d’éducation active”.

Théâtre : art collectif par excellence. Nomination de Jean Vilar, fondateur du festival d’Avignon en 1947, comme directeur du Théâtre national populaire en 1951. Voit le théâtre comme un “service public” => droit au théâtre pour tous, contrat avec le public. Invention de rituels pour familiariser le public avec le théâtre → accueil des spectateurs, système d’abonnements abordables.

Volonté d’atteindre un public populaire → Comédie de Saint-Etienne, un des cinq centres nationaux fondé en province entre 1946 et 1952. Choix d’un répertoire de qualité avec des oeuvres classiques françaises et étrangères. Volonté de supprimer les frontières sociales.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.