Chapitre I. Un monde en mouvement (1900-1939)

  • En 1911, la France compte six millions d’ouvriers, dont les deux tiers sont masculins > majorité sont des agriculteurs exploitants

      • MAIS partage entre ouvriers et paysans et petits patrons de l’industrie est flou car industries rurales et ateliers industriels souvent modestes.

  • Grande diversité régionale du monde ouvrier (sidérurgie, textile, chaussure, « homme du pneu »)

  • Mais condition ouvrière commune : dépendance commune à un patronat dans l’exercice d’un travail manuel dont tous retirent un salaire.

  1. Développement industriel et rationalisation du travail

  1. Croissance industrielle et diversification de l’appareil productif

Deux vagues successives d’industrialisation au XIXe créent bassins industriels qui s’implantent au plus près des sources d’énergie : métallurgie et industries mécaniques sur les bassins houillers.

Après 1880, électricité l’industrialisation accélérée de certaines régions – les vallées alpines de la Tarentaise, de la Maurienne et de la Romanche autour de la métallurgie. L’électrochimie = secteur de pointe (engrais, des explosifs)

Géographie industrielle :

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.