Les défis restent nombreux à relever pour que l’Afrique sorte du sous-développement et s’intègre dans la mondialisation : maîtriser la croissance démographique et la croissance urbaine, subvenir aux besoins alimentaires et sanitaires des populations, surmonter l’instabilité politique et progresser dans la voie de l’intégration régionale….Par ailleurs le développement durable, qui n’est pour l’instant pas une priorité pour la grande majorité des dirigeants africains, devrait mieux être pris en considération, en particulier pour assurer aux populations africaines un accès plus équitable aux revenus générés par les richesses et les potentialités du continent. Le continent africain est aujourd’hui soumis à des tensions et des crises qui en font, à travers les situations complexes et diversifiées des Afriques : Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest, Corne de l’Afrique et Cône austral, Afrique des grands lacs et Bande sahélo-saharienne, un des espaces les plus conflictualisés du globe.

Les conflits actuels sont polymorphes : inter-étatiques, intra-étatiques et trans-étatiques ; ils regroupent parfois deux voire trois de ces caractéristiques et force est de constater qu’ils présentent deux dynamiques essentielles et communes, celle tout d’abord concernant les populations plus que jamais tout à la fois acteur et enjeux des conflits ( en Afrique plus de 30% de la population est en contact direct avec la violence armée), l’influence et le rôle actif ensuite de puissances étrangères, dans le cadre du renouvellement des rapports de force d’un système mondialisé de plus en plus multipolaire, concurrentiel et interdépendant.

Aborder de manière globale le sujet de la sécurité en Afrique c’est établir le constat de l’échec de la communauté internationale face à l’accroissement et au développement des conflits sur le continent africain et son incapacité à créer depuis plus de 20 ans, les conditions nécessaires pour des règlements efficaces et pérennes de retour à la Paix civile.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.