Chapitre 2 – Le domaine fatimide aux XIe et XIIe siècles

De 969 à 1171, les Fâtimides exercent le pouvoir en Egypte. Chiites, ils tentent de prouver leur prééminence sur les sunnites du Caire et de Cordoue. Leurs points forts sont le commerce, l’activité intellectuelle et l’organisation administrative. Leurs points faibles sont la politique extérieure (Syrie, Maghreb notamment) et l’influence religieuse en Egypte même.

L’évolution du pouvoir du calife fâtimide après 1021

Les bases de la légitimité ismaïlienne et ses faiblesses

Les Fâtimides ont étendu leur pouvoir du Maghreb vers la Syrie et l’Arabie. Avec l’arrêt des conquêtes, ils font du Caire leur capitale. L’idéologue de la dynastie, le cadi Nu’mân, a forgé une doctrine qui repousse l’arrivée du madhi à des temps ultérieurs et qui octroie au calife un pouvoir théoriquement absolu. L’imam est doué de l’isma (impeccabilité) et hérite des qualités supérieures nécessaires à l’exercice du pouvoir.

Le pouvoir califal est stable jusqu’au règne d’al-Mustansir (1036-1094). Une grave crise éclate entre 1065 et 1072, associant famine et guerre entre factions militaires. Le pouvoir bascule des mains du calife à celles des vizirs.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.