LE MOYEN-ORIENT ENTRE 1839 et 1876

1839 : une année charnière dans l’histoire politique de l’empire Ottoman.

Plusieurs évènements marquent 1839 comme une année charnière pour l’histoire politique de l’Empire :

  • Mort du Sultan Mahmud II qui avait déclenché les réformes administratives dès 1826, accession de son fils Abdülmecid, qui publie le rescrit de la « Maison des roses », reconnu par l’historiographie comme le début de la période du Tanzimat ;
  • Dans la seconde phase du long conflit entre Mahmud II et le gouverneur d’Egypte Mehmed Ali, les armées de ce dernier écrasent les troupes ottomanes à Nizip et entrent en Anatolie le 24 juin 1839.

La question d’Egypte : le sultan et son pacha

Mehmed Ali est un soldat ottoman qui arrive en Egypte, en 1801, avec le corps expéditionnaire ottoman envoyé pour combattre l’armée de Bonaparte qui avait envahi la riche province en 1798. Peu à peu il élargit son réseau dans une Egypte marquée par la lutte des factions militaires albanaises et turques et des émirs mamelouks. Poussé par les oulémas du Caire, Mehmed Ali prend le pouvoir en 1805 avec le soutien populaire.

Il se lance dans la construction d’un système de gouvernement centralisé, réalise un grand décollage économique, profitant d’une conjoncture internationale favorable grâce aux guerres napoléoniennes.

Il combat, pour le sultan, le wahhabisme en Hedjaz entre 1811 et 1816 et envoie ses troupes réprimer la révolte grecque entre 1824 et 1828. Il prend conscience de sa puissance militaire et économique et souhaite être récompensé par le sultan. C’est la France qui le reconnaît comme souverain indépendant quand elle fait appel à Mehmed Ali pour qu’il fasse revenir ses troupes du Péloponnèse en Egypte afin d’aider les troupes ottomanes face aux Russes. Il revendique le gouvernement d’Acre ou celui de Damas, ce que le Mahmud II refuse.

Il se prépare au conflit imminent avec Mahmud II.

La première guerre ottomano-egyptienne

Les hostilités militaires commencent en octobre 1831. La Syrie est envahie par les armées égyptiennes. Acre est assiégé. Le conflit est d’abord vu comme un conflit entre deux pachas, deux gouverneurs, Mehmed Ali et Abdullah. Ce n’est qu’en avril 1832 que le sultan fait déclarer aux oulémas Mehmed Ali et Ibrahim, son fils, comme rebelles. Fin juillet 1832, les armées du nouveau maître de la Syrie vainquent une armée ottomane et entre en Syrie. Au début de 1833, en Anatolie centrale, toutes les villes, de Kayseri à Konya, se soumettent au gouvernement égyptien. En décembre, la route d’Istanbul est définitivement ouverte pour les armées de Mehmed Ali.

L’internationalisation de la question d’Égypte (1833)

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.