Les guerres britanniques (1637-1660)

  • Les whigs (XIXeme), Civil War > étape vers la monarchie parlementaire. C’était selon eux une opposition entre un pays protestant/attaché à ses libertés VS penchants catholiques/absolutistes des Stuarts
  • Les Marxistes (XXeme) voient la Civil War comme une guerre entre monarchie/féodalité déclinante VS bourgeoisie montante
  • Le « révisionism » (années 70) : en fait, pas trop de tensions dans la nation anglaise/. Civil War car causes politiques immédiates
  • Le « post revisionism » (années 90) : John Morril : Il y avait un « British Context » et les éventements d’Ecosse, d’Angleterre et d’Irlande ont joué les uns sur les autres.

Au début, royaume calme (Charles 1er) mais fragile : structures politiques obsolètes, difficultés du commerce extérieur, peu de soutien des élites locales.

Crise écossaise, dès 1637, par des nobles hostiles au roi : le presbytérianisme justifiait la résistance armée au souverain.

> Mise en place des « Tables » (gvt provisoire) puis rédaction du « National Covenant » (contre la couronne, pour les parlements).
Le clergé aussi s’est rebellé contre le roi. Kirk : église presbytérienne d’Ecosse.

Charles 1er n’a pas compris le danger. A voulu réprimer par la force avec Angleterre + Irlande. Défaites militaire (guerres des évêques en 1639 et 1640) et politiques (parlement dissous le 5 mai 1640 car aux mains des opposants puritains)

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l’enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l’espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.