MÉDIAS, INDUSTRIES CULTURELLES ET CULTURE

Le tableau synthétique permet de construire un raisonnement pertinent sur différents sujets qui mettent en relation des différentes formes de culture et le marché.
Cela permet de s’inscrire dans la durée, notamment la période antérieure à 1945, celle qui est marquée par le quasi-monopole de la presse écrite, même si la radio comme mass media avaient déjà entamé son développement.
Par ailleurs, déjà avant-guerre, le cinéma était déjà clairement organisé comme une industrie, essentiellement aux États-Unis.
On pourrait faire remarquer que dans le cas de l’Italie, après l’effondrement du régime fasciste, la république italienne n’a absolument pas remis en cause les installations de Cinecittà qui avait été développées par Mussolini pour en faire un outil de propagande. Le genre du péplum conserve ses lettres de noblesse, même s’il ne sert plus d’instrument de promotion pour le régime fasciste qui souhaitait s’inscrire dans la continuité de la république romaine avec Scipion l’Africain.

Mise en place des industries culturelles à la fin du XIXe en Europe et aux EUA (Petit Journal, 1863, France) => 2ème moitié du XIXe : créer une culture homogénéisatrice, qui s’adresse à tous les publics.

Médias : Système de représentation nourri par des supports divers, concurrentiels, complémentaires, en constante mutation, bâtis à partir d’écrits, de son, d’image, ancrés dans la perception du réel ou de la création fictionnelle ; un système producteur de culture et d’imaginaire collectif => Mac LUHAN : « tout ce qui communique »

Les médias ont d’abord assumé une fonction culturelle homogénéisatrice afin de garantir l’unité nationale (intégration politique et culturelle) => devient secondaire dans les années 1970-80.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.