Cette fiche de lecture de Religions et pouvoir dans le monde romain porte sur la 4ème partie du manuel. Elle donne un aperçu efficace des structures du pouvoir et de la religion dans le monde romain (temples, calendrier et fêtes, limites de l’espace religieux, cultes privés, cultes publics) en rapport avec le sujet de CAPES et d’Agrégation.

Quatrième partie : Les structures du pouvoir et de la religion dans le monde romain

Chapitre 1 : Les temples, lieux de religion et de pouvoir

Temple (templum, aedes ou fanum) = habitation pour le dieu. Edifice que l’on retrouve souvent dans les scénographies architecturales et urbanistiques; espace défini par les augures pour accueillir la statue d’une divinité (signum) au sein d’un espace consacré.

Autel (ara) = permet d’entrer en communication avec les divinités par le biais des offrandes et des sacrifices

I. Les temples : panorama architectural dans le monde romain

A. Les principaux modèles de temple romain : élaboration et diffusion

Selon Vitruve, le temple romain est considéré comme une synthèse des traditions architecturales étrusques et grecques.
On note la présence d’une influence étrusque dès le VIe siècle av.n.è par la construction du temple poliade de Rome.
Avec l’hellénisation de la péninsule italienne à partir du IIe av.n.è, on remarque un allongement des temples vers une forme rectangulaire, une utilisation du marbre de Pentélique et une multiplication des colonnes entourant les temples.
On note tout de même un recours rare du périptère et la présence de ces édifices construits à partir d’un plan circulaire (tholoï). Ex : Forum Boarium construit vers 120-110 av.n.è par un riche negotiator / autre exemple : temple B de l’aire sacrée du Largo Argentina à Rome.
Les temples romains de plan rectangulaire constituent des constructions de traditions étrusques et romaines. Deux formules ont pu être identifiées : temple périptère sans posticum (ex : temple de Mars Ultor) et temple pseudopériptère (ex : maison Carrée de Nîmes).

B. Les modèles architecturaux alternatifs : 50 nuances de temples romains
– Le temple dit de tradition celtique ou fanum

Fanum = temple dont la cella (pièce close du temple pouvant être de forme rectangulaire ou circulaire dans laquelle repose la statue de la divinité) forme une tour entourée d’une galerie périphérique de même plan.
800 exemplaires de ce type de temple ont été identifiés par Isabelle Fauduet (archéologue spécialiste de la Gaule) dans les provinces des Trois Gaules, en Germanie Supérieure et en Bretagne.


Ces temples ont été érigés entre la fin du Ier siècle et le début du IIe siècle. Manifestation de la transformation des sociétés indigènes induite par la présence romaine. Cette transformation entraîne une modification du paysage religieux qui se « romanise».
Le décor architectural constitue une syntaxe gallo-romaine ex : Temple de la Grange des Dîmes à Avenches (actuelle Suisse) ou Temple des Vaux de la Celle à Genainville dans la civitas des Véliocasses.
La galerie d’un Fanum est un lieu d’exposition des portraits impériaux (selon William Van Andringa).

– La permanence de particularisme gréco-orientaux (quelques exemples)

On identifie l’emploi de la formule du périptère sur crépi dans le bassin oriental de la Méditerranée. Ex : temples de Jupiter et de Bacchus à Baalbek.
Présence de temples périptères sur podium dans des provinces espagnoles. Ex : à Mérida, à Evora, à Barcelone.
La reconstruction du temple d’Agrippa constitue une affirmation de l’influence des traditions architecturales grecques et orientales.
On retrouve également cette influence dans la construction du temple de Vénus et de Rome (architecture grecque et école micrasiatique).
On retrouve un mélange des traditions mésopotamiennes et gréco-romaines dans l’esthétique du Temple de Bêl à Palmyre (Syrie).
Le temple d’Hadrien divinisé bâti par Antonin le Pieux (utilisation de la formule du périptère + podium de 4 m de haut).

– Les lieux de culte de Mithra

Le nombre conséquent de Mithraeum (temples dédiés à la divinité Mithra) témoigne de l’intégration de Mithra dans le Panthéon romain. Ex : 16 Mithraea à Ostie ou encore à Angers.
Les Mithraea se concentrent particulièrement dans les zones de limes et les colonies de vétérans, parfois installés dans d’anciens lieux de cultes (ex : Septeuil), dans des domi, dans le cellier d’une villa (ex : Mandelieu), dans une citerne (ex : à Marino) ou dans des bâtiments à vocation professionnelle (ex : Ostie). En somme, ils se concentrent dans des lieux pas toujours publics.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.