Introduction :

La géographie, d’abord science de la nature, s’est recentrée depuis lgt sur les rapports nature/sociétés, la gestion des ressources, l’organisation des espaces. A une longue tradition de réflexion sur le dvpt, ce que l’on a lgt nommé le « tiers-monde ». Place centrale des sociétés. Pour se développer, les sociétés ont besoin de ressources, renouvelables ou non. La géographie s’interroge sur les meilleures façons de concilier le dvpt des sociétés et l’utilisation des ressources, renvoyant aux acteurs, à leurs attentes, à leurs organisations et leurs histoires. La géographie refuse le catastrophisme, fréquemment observé ajd, mais déjà présent dans les ccls du Club de Rome et du rapport Meadows. La planète serait affectée par une « crise écolo », globale, qui se lirait au travers de la destruction des forêts, des pollutions, de la dégradation généralisée de la biodiversité, des ressources en eau et dont la cause 1ère serait la « bombe P », une pop bcp trop nbse P/R aux possibilités de la nature… Au XXe, ↑ de la pop implique un usage croissant des ressources planétaires mais de nouvelles manières de produire, une ↘ des gaspillages, des techniques mieux adaptées, des matériaux de substitution devraient permettre des modes de dvpt plus satisfaisants. Idée de crise écologique globale remise en cause (à qui profitent les discours de « fin du monde » ? Quels lobbies ?). Le DD = nouvelle utopie ? Réponses : La géo intègre pleinement le DD aux pôs d’aménagement des territoires, impliquant des acteurs multiples, pôs, institutionnels, économiques et citoyens. Elle considère que les réponses au DD doivent être adaptées à cq situation, insistant ainsi sur des DD et non sur le DD comme réponse unique et totalitaire pour l’avenir de la planète.

Développement Durable : Rapport Brundtland en 1987, « le dvpt qui répond aux besoins des générations actuelles sans compromettre ceux des générations futures », 3 piliers : éco, social, écolo + dimension culturelle. DES DD : le singulier gomme les spécificités, oublie les emboîtements d’échelle. Compromis entre les intérêts des générations futures et ceux des générations actuelles, ceux des pays industrialisés et ceux des PED, y compris les pays émergents, entre les besoins des êtres humains et la préservation de la nature et de ses ressources. L’échelle retenue dans les conférences internationales réunies par l’ONU (Sommet de la Terre à Rio en 1992, sommet de Johannesburg en 2002) pour la mise en œuvre du DD est d’abord l’échelle globale. Conférence de Rio met en avant la déforestation, la désertification, le réchauffement planétaire, la biodiversité. Ces thèmes font une large place au pilier écolo et délaissent les autres, ont favorisé des visions parfois apocalyptiques. Le DD, dans toutes ses composantes, est partie prenant des pôs d’aménagement des choix de gestion des territoires urbains, ruraux, montagnards, littoraux, forestiers dans le but de corriger les inégalités sociales et spatiales en traitant les ressources de manière « acceptable ». Il impose de s’interroger sur la situation des pays en dvpt et sur leur possibilité d’intégrer le DD. Préoccupations pour la nature et ses ressources dès le XVIIIe ac les Lumières, entrainent des mvts de repli : cf. Malthus, le géographe RATZEL, mvts de protection de la nature autour du Sierra Club (1892), not aux USA… Les forestiers se sont même prétendus comme étant les inventeurs du DD. En FR, texte fondateur > 650 ans= ordonnance prise à Brunoy par Philippe VI de Valois. Ils en font le début de la durabilité, en soutenant que le terme « soutenable » y est présent. EX : Colbert, Vauban, Buffon… ont défendu en leur époque cette notion sans le mot mais dans l’esprit.

  1. Un monde inégalitaireA. Dans la satisfaction des besoins
    1. Se nourrir : famine et obésité 

 

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.