Bernard Cottret : Historien moderne spécialiste de l’Angleterre et de la Réforme protestante. A écrit plusieurs synthèses sur l’histoire de l’Angleterre.

Historiographie :

On a tendance aujourd’hui à parler plutôt de « révolution britannique ». Cottret considère que l’acte inaugural de la révolution anglaise est l’accession au trône de Jacques Ier d’Angleterre en 1603, roi de trois royaumes pourtant distincts.

« Révolutions britanniques » : J.G.A. Pocock, Three British Revolutions, Princeton University Press, 1980. Pocock considère la révolution anglaise, la Glorious Revolution et la révolution américaine comme un cycle de trois “révolutions britanniques”.

Cottret nuance dans cet ouvrage le terme de « révolution puritaine » (le Parlement puritain incarnait le droit et la justice, tandis que l’autorité monarchique incarnait le despotisme et l’arbitraire). Il rappelle que les membres du Long Parliament avaient surtout un rôle de gestionnaire et se rendaient également aux séances pour défendre des intérêts sectoriels.

Premiers historiens de la Révolution anglaise :

Paul Rapin de Thoyras (1661-1725) : Français calviniste, forcé de quitter la France après l’édit de Fontainebleau de 1685. S’est retiré en Angleterre, puis en Hollande d’où il revient en Angleterre avec le futur Guillaume III. A écrit une Histoire d’Angleterre en 8 volumes (La Haye, 1724).

François Guizot (1787-1874) : Historien et homme d’Etat français, protestant et anglophile, a beaucoup écrit sur la Révolution anglaise.

Première partie : Le roi en ses royaumes (1603-1637)

A/ Le règne de Jacques Ier

  • La vision de Jacques Ier

Jacques Ier rédige le Basilikon Doron (1599) dans lequel il défend la prérogative monarchique et le caractère divin de la monarchie. Il insiste également sur la nécessité de maintenir la hiérarchie sociale en place qui pour lui s’appuie sur l’autorité épiscopale. Il craint un « égalitarisme » pouvant contaminer l’Etat et la société.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.