LA GLORIEUSE REVOLUTION D’ANGLETERRE.

L’idée d’une « glorieuse » Révolution est à rapprocher d’un sermon de l’évêque de Salisbury Gilbert Burnet qui prêcha devant la Chambre des Communes en janvier 1689 faisant de Guillaume d’Orange le « glorieux instrument » de la délivrance, en référence à l’intervention divine qui avait délivré les Anglais en 1588 (Invincible armada) et en 1605 (Gunpowder Plot). En réalité, il n’y avait rien de très « glorieux » dans ces événements. La légitimité du nouveau souverain, Guillaume III, était contestée par l’Eglise : plusieurs évêques et une partie du Parlement refusaient de lui prêter allégeance. Il fallut attendre les premières années du XVIIIe siècle pour voir le terme apparaître dans des sermons imprimés : on parla alors d’une triple délivrance (1588, 1605, 1688). En France, on a fait le rapprochement avec les « Trois glorieuses » de 1830 (Seconde Restauration).

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.