CHAPITRE 2 : Culture et Guerre froide, communisme, neutralisme, idée européenne

Frédéric Attal, Alice Byrne, Christian Delporte, JP Gabilliet, MB Vincent: La culture est au cœur de la Guerre Froide : enjeu idéologique, productions, créations, mode d’expression. Comprendre l’influence du communisme dans les représentations de l’ERUoc, de 1947 aux 1960s. L’antiaméricanisme, alimenté par la propagande soviétique et ses relais nationaux, mobilise les acteurs culturels au nom de la paix tandis que d’autres se tournent vers le neutralisme pour ne pas avoir à choisir entre un ordre binaire. 

  1. En France, l’influence prégnante de l’imaginaire communiste

Les enjeux de la GF : ne peuvent se comprendre  sans le PCF et son influence dans le monde ouvrier et universitaire = suit les la logique internationale soviétique imposée par Moscou et théorisée par Jdanov sur l’opposition entre le camp américain impérialiste et guerrier contre celui soviétique du progrès et de la paix = tous doivent s’unir pour préserver le second du premier. 

  1. Pluralité de l’antiaméricanisme 
  • Ancien en FR, depuis XIXème avec Baudelaire mais s’affirme 1930 avec crise économique : Le Cancer américain, 1931 de Arnaud Dandieu, Scènes de la vie future, 1930, Georges Duhamel : 
    Après la guerre et années 50 : rassemblent les contraires, allant des gaullistes aux sartriens = repoussent le Pacte Atlantique, marque du leadership US. 
  • 1946 : défense de l’identité culturelle VS US :
    28 mai 1946 et accords Blum-Byrnes : US débloquent une aide financière à la FR mais en contrepartie, une annexe précise que les films américains doivent être privilégiés à ceux français. 
  • Profession cinéma FR : hurle à la concurrence déloyale = PCF parle d’une « colonisation culturelle ». 
  • 4 janvier 1948 : mobilisation de plusieurs acteurs comme Louis Daquin, Simone Signoret ou Louis Jouvet.
  • Bande dessinée : largement dominé par les comics américains : 
    16 juillet 1949 : protection envers la jeunesse de la vulgarité, violence, immoralité = entraine une chute des productions US au profit de la bande dessinée francophone ou belge : Tintin, Spirou, Blake et Mortimer.
  • Plan Marshall et soumission : Georges Soria : La France deviendra-t-elle américaine ? et Pierre Daix parle « d’occupation » de la France dans Les Lettres Françaises
  • Slogan du PCF : “US, go home !”
  • Affiches : servent à décrédibiliser le camp US comme le camp du mal et de la guerre = culture visuelle importante.
  • 1953 : exécution de époux Rosenberg : 80.000 cartes sont envoyés à la Maison Blanche, Sartre dans Libération : « L’Amérique a la rge. Tranchons tous les liens qui nous rattachent à elle, sinon nous seront à notre tour mordus et enragés ».

    Les Clionautes multi-écran

    Vous souhaitez lire la suite ?

    Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

    Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

    La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.