Florence Tamagne, « Naissance du troisième sexe », L’Histoire n°221, mai 1998.

Les années 1950 sont marquées par le conformisme, et l’homophobie s’accroit avec la Guerre froide. Par exemple : mythe du traître homosexuel (avec les espions anglais passés à l’Est). Aux États-Unis, la « chasse aux sorcières » est dirigée contre les communistes avec le retour de l’ordre moral et des persécution des homosexuels exclus des postes fédéraux et fichés par le FBI avec des rafles constantes des bars et clubs homosexuels. Pourtant, c’est des États-Unis que part le renouveau homosexuel. Pour la première fois, durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée américaine pratique une discrimination : les recrues, hommes et femmes, devaient déclarer publiquement qu’elles n’étaient pas homosexuelles sinon elles étaient réformées de manière infamante («Mue discharge»). Cependant, la culture «gay», le terme se répand durant la guerre, se développe dans les ports, à New York, San Francisco ou New Orléans. Travestis en femmes, des GI’s jouent dans des spectacles de music-hall destinés au réconfort des troupes.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.