Troisième partie l’ancien régime et les révolutions. 

Chapitre 1 : la monarchie des lumières : réforme ou utopie ? 1715-1774

  1. Le roi. 
  • Dans le discours de la flagellation, Louis XV exprime une conception de la monarchie absolue à laquelle il est toujours resté fidèle.
    => Cette proclamation peut être interprétée comme le testament politique de droit attaché à ce qu’il pense être la constitution du royaume.
    Ex : Le 17 août 1768 par exemple il déclare à la cour des aides : « je dois transmettre à mes successeurs mon état avec la même constitution qu’il avait lors ce que je l’ai reçu ».
    => La constitution est une essence au sens aristotélicien qui définit la nature politique d’un royaume ou d’une république.
    => Le monarque assume mais n’exercent pas seul le pouvoir.
  • Dans le discours de la flagellation Louis XV rappelle que le caractère propre de la puissance souveraine réside dans l’esprit de conseils, de justice et de raison.
    => La nature est l’étendue de cette esprit de conseil et constitue un enjeu politique de premier ordre.
    Ex : En 1715 le régent est hors en effet mère gouvernement déconseille auxquelles se succèdent bien vite l’affirmation d’un despotisme ministériel perçu à tort ou à raison comme un renoncement politique de la part du souverain.
     

    Les Clionautes multi-écran

    Vous souhaitez lire la suite ?

    Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

    Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

    La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.