Olivier Zunz: Né en 1946 à Paris. Obtient sa Licence d’Histoire et de Géographie en 1968 à l’Université de Paris. Professeur d’histoire à l’Université de Virginie depuis 1978 où il est titulaire de la chaire James Madison. Historien des États-Unis, il est l’auteur de The Changing Face of Inequality : Urbanization, Industrial Development, and Immigrants in Detroit, 1880-1920 (University of Chicago Press, 1982), traduction française, Naissance de l’Amérique industrielle (Aubier, 1983) ; Making America Corporate, 1870-1920 (University of Chicago Press, 1990), traduction française, L’Amérique en col blanc (Belin, 1991) ; Why the American Century ? (University of Chicago Press, 1998), avec traductions en français, Le Siècle américain (Fayard, 2000), chinois, 2001, italien, 2002, et japonais, 2005).Son dernier livre est Philanthropy in America : A History (Princeton University Press, 2012), avec traductions en français, La philanthropie en Amérique : argent privé, affaires d’État(Fayard, 2012) et en chinois, 2016.Sous sa direction ou co-direction, on trouve Reliving the Past : The Worlds of Social History(University of North Carolina Press, 1985) ; avec David Ward, The Landscape of Modernity : Essays on New York City, 1900-1940 (Russell Sage Foundation, 1992) ; avec Leonard Schoppa and Nobuhiro Hiwatari, Social Contracts under Stress : The Middle Classes of America, Europe, and Japan at the Turn of the Century (Russell Sage Foundation, 2002).Il a également édité en langue anglaise les œuvres d’Alexis de Tocqueville : coédité, avec Alan Kahan, The Tocqueville Reader : A Life in Letters and Politics (Blackwell, 2002) ; édité Democracy in America, traduit par Arthur Goldhammer (The Library of America, 2004) ; les journaux et lettres du voyage en Amérique : Alexis de Tocqueville and Gustave de Beaumont in America : Their Friendship and Their Travels, traduction Arthur Goldhammer (University of Virginia Press, 2010) ; et les souvenirs de 1848 : Recollections : The French Revolution of 1848 and Its Aftermath, traduction Arthur Goldhammer (University of Virginia Press, 2016). Il travaille actuellement à une biographie de Tocqueville. Il se place dans un courant historiographique moderne et c’est le pionnier des américanistes français.

  • Le genre de l’ouvrage : essai théorique ayant pour but d’éclairer de manière détaillée la pensée d’un segment particulier des élites américaines entre le New Deal de Roosevelt et la Grande Société de Johnson.
  • Sujet de l’ouvrage : l’étude d’un groupe d’élite américaine qui a joué un rôle clé dans la construction de la puissance américaine mais qui a été trop négligé par l’historiographie moderne. Volonté de réhabilité la vérité sur ceux qui ont permis et qui ont amorcés la construction de la puissance américaine.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.