Elisabeth Tuttle, Les îles Britanniques à l’âge moderne [1603-1783] – Partie 1 : de Jacques Ier aux derniers Stuarts.

Les premiers Stuart et les chemins vers la révolution (1603-1640).

I. Cour, Parlements et pays.

1. La politique religieuse de Jacques Ier.

Rapports avec les puritains. Le premier des Stuart reçu des puritains (qui ne faisaient plus de campagnes publiques depuis les années 1580) une proposition dite « pétition des Mille » (Millenary Petition). Ce qui se traduisit par la Conférence d’Hampton Court en 1604, réunissant le roi, des évêques et des pasteurs puritains. Le roi, craignant l’émergence de revendications similaires à celle de ses adversaires presbytériens d’Écosse, prononça la sentence : « pas d’évêques, pas de roi ».

Cette conférence aboutit à la rédaction et la publication en 1611 de la célèbre Bible Version du roi Jacques. Celle-ci eut un écho littéraire retentissant jusqu’au XXe siècle.
Sous l’égide de Richard Bancroft, archevêque, exigea des pasteurs la réaffirmation de la fidélité au Livre des prières publiques (Book of the Common Prayer).
Plusieurs groupes de séparatistes quittèrent l’Angleterre, (Amsterdam, Leyde); un groupe fut à l’origine de l’émigration par le Mayflower, allant ainsi fonder en 1620, sur la côte sud de Cape Cod, la première colonie de Nouvelle-Angleterre.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.