MEP : En 1945, les grandes puissances européennes, maîtresses de la scène internationale dans les années 1930, sont dévastées et ruinées par la guerre. Le bilan humain est dramatique : entre 60 et 80 millions de morts, plusieurs millions de blessés, 30 millions d’Européens déplacés[] en raison des changements de frontières, surtout en Europe orientale. Par ailleurs, la Seconde Guerre mondiale a été une guerre totale et les bombardements stratégiques considérables en particulier au-dessus du Royaume-Uni, du Japon et de l’Allemagne ont détruits les usines, les ponts, les routes, les lignes de chemins de fer et les gares paralysant l’économie et les échanges dans une bonne partie de l’Europe, en Chine et au Japon. La guerre a également englouti les réserves monétaires des pays européens.

Ainsi mis à part les USA, l’économie mondiale est dévastée. Plus encore que la Première Guerre, la Seconde Guerre mondiale provoque une crise de civilisation, particulièrement en Occident. – par la découverte du génocide (Shoah) qui remet en cause les valeurs de la civilisation occidentale et sa confiance dans le progrès ; mais aussi parce que le monde est entré dans l’ère nucléaire. La puissance dévastatrice de la bombe A (Etats-Unis en 45, URSS en 49) se retrouve au cœur des relations internationales et d’une nouvelle « grande peur » des populations par le sentiment d’être à un véritable tournant de civilisation. L’homme s’est approprié une puissance technologique de destruction qui le dépasse et il a révélé en même temps durant le conflit ses terribles capacités de nuisance et de violences extrêmes. « Nous savons désormais » déclarait déjà en 1919 Paul Valéry dans une tragique prise de conscience « que les civilisations sont mortelles ». Il meurt en 1945, désespéré de l’avenir plus que jamais incertain de l’humanité. De ce point de vue en effet, la Seconde Guerre mondiale représente une rupture majeure dans la conscience morale des peuples et des individus alors que le monde lui-même est à reconstruire.

ATS 1 : Véritable pivot du XX° siècle, la guerre a jeté un doute sur les valeurs de la civilisation occidentale par ses conséquences idéologiques et politiques : les régimes fascistes et impérialistes (Allemagne nazie, Italie fasciste, Japon)) ont été déconsidérés alors que le communisme est sorti grandi de sa participation à la victoire et par rôle des PC dans les résistances en Europe (à partir de 1941 !!!)….. La défaite des régimes totalitaires et conservateurs s’est accompagnée d’un profond désir de rénovation politique et sociale et de la volonté de construire un monde meilleur : projets d’institutions internationales, de réformes sociales. Mais la sortie de guerre se prolonge au-delà de son terme officiel, le 2 septembre 1945, jusqu’aux traités de paix de février 1947 conclus avec quelques-uns seulement des vaincus, car alors s’impose l’évidence de nouvelles tensions entre les deux nouveaux géants, les États-Unis et l’URSS.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.