Repères

Chapitre 1 : Prodige, Présages et signes divins

Divination : Ensemble pratiques et techniques permettant d’accéder par l’intermédiaire dieux informations échappant connaissance humaine.
Belayche et Rupke; constitue avec pratique votive un des principaux moyens de communication entre hommes /dieux.
Hommes comme dieux peuvent prendre initiative. Soit hommes sollicitent un avis des dieux, soit dieux envoient des signes plus ou moins reconnaissables et difficiles à interpréter. Dialogue asymétriques car dieux ne répondent pas toujours et les hommes ne savent pas toujours reconnaître les signes.

I. Crédulité, manipulation, rationalité.

Divination critiquée : ex : Cicéron dans De divinatione, livre 2, Marcus est très virulent contre cette pratique. Vue comme savoir vain, voire mensonger. Dans le De natura déorum, Cicéron rapporte mot Caton qui s’étonne qu’un haruspice ne rit pas quand il en croise un autre.
Perception aussi contrastée pour prodiges.
Critiques reprise dans l’historiographie jusqu’aux années 1970. Mais après non car ne rend pas compte de la rationalité des méthodes divinatoires antiques, ni du cadre rituel régulateur des émotions violentes populaires. Objet recherches empiriques formalisées dans traités comme Etrusca disciplina des haruspices, les livres augures et pontifes..
Travaux qui contribuent au changement : dir. P. Vernant. Met en lumière opérations intellectuelles dans l’interprétation divinatoire et rôle actif dans constitution savoir scientifique.
Reconnaissance prodiges par autorités : procédure vérification impliquant magistrats et prêtres spécifiques. Une fois vérification : réactions rituelles normalisées ( offrandes, prières, supplications, sacrifices sanglants ou non….). Mise en œuvre magistrats pour rétablir pax déorum.
La prise en charge scrupuleuse des signes qui contribue à tempérer les émotions possibles, témoigne de la faôn rationnelle des autorités dialoguaient avec dieux.
Juste attitude individuelle : ne pas aller dans les excès opposés (superstition/scepticisme).
Prudence crédibilité et sens signes divins.
Degrés variés sensibilité religieuse. Tite-Live constate pour prodiges 218 av Jc : Rome et environs, hiver. Grand nombre de prodiges. Beaucoup d’entre eux furent cru un peu vite.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.