La mondialisation contemporaine est amorcée au début des années 1980 et fonctionne comme une « machine » à supprimer les frontières nationales car les flux de marchandise, capitaux et informations circulent avec une relative liberté. Ce paradigme de la mondialisation libérale, accepté si ce n’est encouragé par les accords multilatéraux ou bilatéraux entre les États, est paradoxal : pour les flux de migrants (hors tourisme et monde des affaires), les frontières restent une réalité, une « barrière dramatique ».

—> La philosophie kantienne est donc toujours d’actualité. Elle admet « une commune possession de la surface de la Terre » où l’étranger ne dispose pas d’un « droit à l’hospitalité » mais seulement d’un « droit de visite », et encore !


La mondialisation a donc parallèlement « accentué les tendances aux fermetures et aux replis identitaires derrière des barrières, jusqu’à l’intérieur d’un ensemble aussi intégré de l’Union Européenne » VANDERMOTTEN, 2020.

La suite après identification…

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.